3 ans après le Bataclan, nos Armées sont-elles infiltrées par l’islamisme ?



Depuis plusieurs années déjà, des « anciens » membres des forces armées françaises préviennent ci ou là de ce qu’ils dénoncent comme une « infiltration islamiste » non seulement parmi nos troupes mais aussi dans notre police et dans notre gendarmerie nationale.

Il reste hautement difficile toutefois de savoir quelle crédibilité accorder à ces témoignages souvent politiquement connotés. Cependant, cette hypothèse qui fut longtemps taboue a été rendue publique très progressivement et à dose homéopathique par la publication de rapports officiels chiffrant, au pire, quelques dizaines de cas identifiés parmi tous les effectifs.

Ces documents, par leur caractère officiel et donc possiblement filtrés, pourraient ne pas relater exactement l’ampleur du phénomène et on pourrait donc légitimement s’inquiéter du nombre d’islamistes présumés et non encore identifiés qui peupleraient les rangs des Armées, de la police ou de la gendarmerie.

Dernier exemple édifiant en date avec la vidéo de ce « soldat » qui dans son véhicule de mission Vigipirate – un comble – et équipé d’un fusil d’assaut traite ses collègues gendarmes de « porcs » (1) dans la droite ligne de l’idéologie totalitaire islamiste. « Hey les frères vous engagez pas dans l’armée, parce que wallah on est obligé de travailler avec les porcs… bande de…, » déclare l’individu.

Si l’auteur a bien été identifié par l’Armée de terre qui s’engage à lui appliquer les sanctions les plus fermes (2), reste à savoir si cette vidéo correspond à un risque islamiste avéré ou à un « défi de racaille » qui n’a de toute évidence aucunement sa place dans nos troupes.

Force est toutefois de constater que le président de la République Emmanuel Macron consacre tout son temps à « lutter » contre le « nationalisme » pendant que l’islamisme paraît manifestement vouloir infiltrer les rangs de ceux qui ont pour tâche et pour vocation de nous protéger… et de lutter contre le terrorisme islamiste.

Sommes-nous donc à seulement quelques temps de voir un jour un soldat radicalisé attaquer ses camarades ? Ce que l’on nomme « attaque de l’intérieur » (insider attack) en Afghanistan ou ailleurs au Moyen-Orient pour nos troupes projetées trouve peut-être dans cette vidéo quelque potentialité inquiétante.

Notes

(1)

(2)

Taxes sur le carburant : contribuables et citoyens, vous avez élu ceux qui vous rackettent !



Cela fait mal de l’admettre mais nous sommes collectivement responsables de notre sort.

La politique n’a probablement jamais été aussi détestable qu’aujourd’hui et le gouvernement En Marche est probablement un condensé de ce qui se fait de plus odieux dans ce domaine, à l’inverse de ce que beaucoup d’entre nous espérions. Le cynisme, seul le cynisme semble animer ces commerciaux de la mondialisation générale et du démantèlement organisé de la richesse des peuples européens.

Dans cette affreuse dynamique qui jette tellement de concitoyens un peu plus dans la précarité, face à cette faucheuse qui condamne tellement de gens à la misère, ces « ministres » – titre qui ne veut plus rien dire lorsque l’on constate que n’importe qui, plus imbécile que jamais, peut en être – vous imposent des impôts toujours plus lourds et des taxes toujours plus énormes.

C’est notamment le cas du prix exorbitant de votre carburant – essence ou diesel – que vous avez désormais l’obligation de payer à prix d’or pour la satanée « transition écologique » qui d’un bon sentiment parisianiste ne changera absolument rien à la planète et probablement rien à l’état environnemental de la France.

En effet, qui aujourd’hui parmi les ayatollahs de l’écologie peut expliquer en quoi des millions et des millions de batteries électriques bourrées de composants polluants et dévastant des lieux grands comme la France pour leurs terres rares seraient-elles plus écologiques ?

Qui aujourd’hui parmi ces gourous de la rééducation verte peut expliquer en quoi leurs très réguliers déplacements aériens – pour se reposer à Bali, pour aller craner à New York ou pour frimer à Bombay à nos frais – pollueraient-ils moins que « des gars qui fument des clopes et qui roulent au diesel » mais qui travaillent pour de vrai et ne sont donc pas apparatchiks d’un gouvernement discutable ?

La réponse, vous l’avez deviné, est « personne » et après avoir promu le diesel pendant des décennies, les mêmes « élites » nous affirment qu’il est terriblement polluant, pour notre bien dans les discours, pour financer notre dette publique dans la réalité.

Mais la cerise sur le gâteau est que nous, citoyens et contribuables, sommes par millions responsables et payons le carburant de ces ribambelles qui n’ont, pour la plupart, jamais véritablement travaillé de leur vie ni jamais fait le plein elles-mêmes d’un véhicule de fonction que nous, citoyens et contribuables, leur payons.

Nous payons, ils profitent, et tant pis si nous vivons difficilement tant qu’eux peuvent se goinfrer.

La « transition écologique » est une énorme captation, celle de nos efforts, celle de notre labeur au profit exclusif de quelques profiteurs dont le seul mérite est d’avoir berné l’électeur, c’est-à-dire une large partie d’entre nous. Oui, n’ignorons pas que nous sommes nous-mêmes responsables de la situation et avons porté au pouvoir ceux qui, aujourd’hui, se moquent de nous.

A-t-on enfin compris collectivement la leçon pour les prochaines élections ? Car vous, nous, moi avons encore de fait le pouvoir : nous pouvons descendre par millions dans les rues et voter en masse.

Elia, mère de famille en difficulté, vit un cauchemar car son appartement est squatté



Imaginez que vous possédez un bien immobilier et qu’à cause de graves difficultés financières, vous décidez de le vendre. Le jour de la vente, les acheteurs et vous découvrez que des inconnus squattent votre appartement et qu’ils sont inexpusables car cet appartement n’est pas votre résidence principale ni votre résidence secondaire meublée.

Pour diverses raisons, vous n’êtes alors plus en mesure de payer votre mensualité de prêt immobilier, les squatteurs ne vous versent bien entendu aucun loyer, ont changé la serrure et toute entrée chez vous sans leur accord serait une violation de domicile. Vous ne rêvez pas, une telle situation est possible en France et est unique au monde ; pire vous cauchemardez tant cela paraît impensable.

Sauf qu’en France, tout ce qui est odieux, insupportable et même injuste est possible et même parfois encouragé par des lois dénuées de toute logique et constituant de véritables récompenses aux individus les plus mal intentionnées. Ainsi donc Elia, jeune mère de famille dont l’histoire est rapportée par Le Parisien, s’est enchaînée à un poteau devant le tribunal de Bobigny pour demander à la justice de l’aider à reprendre possession de son appartement squatté sis à Bagnolet (93).

En grave difficulté financière, elle n’est même pas en mesure de payer l’huissier afin d’établir l’identité des squatteurs et d’engager la procédure d’expulsion qui pourrait prendre des mois voire des années pour être exécutée. Dans La République En Marche (LREM) revendiquée par le président de la République Emmanuel Macron, les gens honnêtes sont donc extrêmement maltraités et les malhonnêtes n’encourent guère de sanctions.

Une telle impunité propulse évidemment le « populisme » et désespère les Français qui aiment leur pays, qui travaillent dur, qui respectent la loi, qui paient des montagnes et des montagnes d’impôts, de taxes et autres contributions obligatoires pour au final se demander : « mais à quoi bon ? » puisqu’Elia est abandonnée.

Elia paye un appartement qu’elle ne peut plus ni utiliser ni vendre sans passer par les enchères. Elia est propriétaire sur le papier mais elle est totalement privée de ses droits de propriété dans les faits. La France est-elle donc encore un pays développé ? Une démocratie ? Un Etat de droit ?