Insultée de « bobo de merde », Nathalie Kosciusko-Morizet fait un malaise



En campagne sur un marché du Vème arrondissement de Paris, un homme âgé d’une cinquantaine d’années aurait envoyé au visage de Nathalie Kosciusko-Morizet les tracts qu’elle distribuait. Traitée de « bobo de merde » par cet individu lui reprochant d’avoir aidé à élire Anne Hidalgo comme maire de Paris, NKM a chuté sur le sol et perdu connaissance pendant plusieurs minutes avant d’être conduite par les pompiers à l’hôpital Cochin.

Le premier ministre Edouard Philippe a rendu visite à celle qui souffre d’un traumatisme crânien bénin. “Tous mes voeux de rétablissement à mon amie Nathalie Kosciusko-Morizet. Je condamne cet acte d’une violence insupportable“, avait auparavant écrit sur son compte Twitter M. Philippe. Le Politique souhaite à NKM un prompt rétablissement.

Pour Najat Vallaud-Belkacem, les Français aiment toujours la gauche



L’audace politique existe encore alors qu’on la croyait disparue. En effet, l’ancienne ministre socialiste de l’éducation et candidate à un nouveau mandat de député, Najat Vallaud-Belkacem a déclaré au micro de France Inter que « Dimanche (au premier tour des élections législatives), des camarades de gauche ont été défaits simplement parce qu’ils ont choisi d’être fidèles à leurs valeurs et de les défendre, à un moment où c’est devenu suspect d’en avoir. » Figure parmi les plus critiquées du quinquennat de François Hollande, Najat Vallaud-Belkacem reconnaît toutefois que le « Parti Socialiste (PS) a déçu. »

52% des Français seraient mécontents du premier tour des législatives



Selon un sondage Elabe pour BFMTV, environ 61% des personnes interrogées souhaitent que le second tour « rectifie le premier tour avec une majorité moins importante qu’attendue » favorable au président Emmanuel Macron, contre 37% qui espèrent au contraire qu’il confirme le résultat du premier tour. Autre indication intéressante, une courte majorité (52%) se montre insatisfaite – dont 22% “très mécontents” – des résultats du premier tour des élections législatives. Une contradiction de plus pour un électorat dont presque 52% ne sont pas allés voter le 11 juin.

Donnez aussi votre avis en répondant aux sondages proposés par Le Politique.