Européennes 2019 : Bellamy écrase Loiseau, et si LR devançait LREM ?



En matière de campagne électorale, existent des signes qui ne trompent guère et qui s’avèrent durablement pertinents en France comme ailleurs.

Des observations que des correspondants nous ont rapportées des meetings des Républicains (LR) et de ceux de La République En Marche (LREM) dans le cadre des élections européennes du 26 mai prochain, peut-on en déduire que la dynamique est actuellement du côté de LR tandis que LREM souffre.

Nombre de personnes présentes, ambiance, enthousiasme, espoir, engagement militant, tous les critères sont actuellement au vert pour LR alors qu’ils sont passés d’orange à rouge en quelques semaines chez LREM.

En toile de fond, deux éléments participent de la descente rapide de la liste « Renaissance » soutenue par Emmanuel Macron – entre-temps devenu tête d’affiche – à savoir d’abord le bilan des deux ans de présidence LREM qui ne satisfait que 22% des Français et ensuite la manque de notoriété et d’enthousiasme autour de la tête de liste Nathalie Loiseau, perçue comme « technocratique » et « déconnectée ».

En face, le philosophe et élu local François-Xavier Bellamy suscite un intérêt croissant par ses opinions jugées « courageuses » et « clairement de droite » et réussit à redonner l’espoir à une famille politique que beaucoup pensaient moribonde six mois auparavant.

La plus mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron est que le candidat LR ramène peu à peu des électeurs « de droite » passés chez LREM depuis 2017 et quelque peu dépités d’avoir cru au « libéralisme » et au « dynamisme » du pourtant ancien membre du Parti Socialiste (PS), conseiller et ministre de François Hollande pendant six ans.

Sera-ce suffisant pour que la courbe de LR croise à la hausse celle de LREM ? Le temps pourrait bien manquer cette fois-ci mais les trois années d’ici l’élection présidentielle 2022 pourraient suffire.

En attendant, les données disponibles relatives à LREM sont mauvaises, la campagne de Nathalie Loiseau patine sévèrement et la surprise pourrait donc venir d’un score inférieur aux sondages pour la liste « Renaissance » d’Emmanuel Macron.

Lisez aussi > François-Xavier Bellamy, le philosophe de droite qui plaît de plus en plus aux Français

François-Xavier Bellamy, le philosophe de droite qui plaît de plus en plus aux Français



« Pour une fois qu’un philosophe nous parle de la réalité telle qu’elle existe ! » s’exclame un internaute au sujet de François-Xavier Bellamy, le prof de philo versaillais devenu tête de liste des Républicains (LR) pour les élections européennes 2019.

Depuis déjà quelques temps – et Le Politique fut dans cet article le premier à le constater des semaines avant les autres médias – les efforts de Laurent Wauquiez et de son équipe à la tête d’un LR jusque-là présenté comme moribond portent leurs fruits. Remontée confirmée dans les sondages, rebond massif dans le temps médiatique, croissance significative du débat d’idées animent désormais des LR qui, en quelques mois, sont passés de la déprime notoire à un enthousiasme devenu rare ces dernières années.

« On commence à y croire à nouveau, à croire que l’alternance est possible avec une droite qui ne se ment plus et ne se laisse plus manipulée par un centre-gauche culpabilisateur, » nous confie un militant motivé depuis la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

Au départ vue comme un « pari plutôt risqué » et « trop conservateur », la propulsion de François-Xavier Bellamy alias FX au sommet de la liste LR fait désormais figure de coup d’audace en passe de réussir voire même d’inquiéter une République En Marche (LREM) qui pourrait à terme souffrir de son assemblage hétéroclite face à une droite classique plus homogène et « purgée » de ses anciennes divisions avec les départs effectifs – ou actés comme tels – d’Alain Juppé, de Jean-Pierre Raffarin et d’autres « anciens » plus au centre qu’à droite.

Car dans le paysage politique français où le parti-pris « de gauche » est omniprésent tant au sein de l’Etat que du monde associatif, des arts, des spectacles et des médias, François-Xavier Bellamy exprime la franchise et la conviction qu’attendaient de nombreux électeurs de droite, exaspérés de devoir se plier au diktat bien-pensant d’une minorité coupée des réalités de l’immigration, de l’islamisme et de la précarité.

« On vit dans un monde de fou où Marlène Schiappa compare les millions de personnes qui ont manifesté pacifiquement en 2013 à des terroristes islamistes, » écrit par exemple le candidat LR, rompant enfin avec la politesse habituelle et naïve d’une droite qui semble bien décidée à se défendre et à ne plus se laisser intimider.

On le constate, aussi bien sur le terrain que sur les réseaux sociaux : François-Xavier Bellamy intéresse et son air de « conservateur cultivé » rassure bien plus qu’il ne déplaît dans une France en insécurité culturelle croissante et meurtrie par des années de violence terroriste dramatique et traumatique.

Lisez aussi > Européennes 2019 : Bellamy écrase Loiseau, et si LR devançait LREM ?