Le Pen à 27,5%, Fillon à 18% et Macron à 17,5%?



En date du 14 février 2017 et selon des estimations fondées sur une veille des réseaux sociaux, Le Politique place Marine Le Pen à 27,5%, Emmanuel Macron à 17,5% et François Fillon à 18% pour le premier tour de l’élection présidentielle 2017. Ceux qui lisent régulièrement les pages de Le Politique ou qui nous suivent sur Twitter le savent depuis déjà deux semaines. La candidature de François Fillon du parti Les Républicains (LR) est fragilisée.

Les données collectées depuis le début du « Pénélope Gate » montrent une baisse sensible des intentions de vote en faveur de François Fillon. Plus inquiétant encore pour le LR, une part significative des électeurs parmi les plus enthousiastes de François Fillon pendant la primaire de la droite et du centre dit être tentée de voter Marine Le Pen du Front National (FN).

Aussi, une part significative des anciens électeurs d’Alain Juppé et de Nathalie Kosciusko-Morizet lors de la même primaire irait chez Emmanuel Macron du parti En Marche (EM). Enfin, Le Politique réitère son évaluation à savoir que Marine Le Pen est probablement sous-estimée dans les sondages tandis que François Fillon ferait jeu égal ou presque avec Emmanuel Macron.

Toutefois, dans le cas où cette hypothèse d’égalité se confirme, une part significative des électeurs votant habituellement pour le Parti Socialiste (PS) serait tentés de voter Macron dès le premier tour en vue d’un vote « utile », à savoir la qualification au second tour d’un candidat socialiste (ou ex-socialiste) au détriment du LR. Quant à Marine Le Pen, les intentions de vote en sa faveur se situeraient plutôt aux alentours de 27-28%, soit 4-5 points de pourcentage au-dessus des estimations les plus diffusées.

Le Pen domine, Macron et Fillon au coude à coude



En date du 14 février 2017 et selon des estimations fondées sur une veille des réseaux sociaux, Le Politique place Marine Le Pen à 27,5%, Emmanuel Macron à 17,5% et François Fillon à 18% pour le premier tour de l’élection présidentielle 2017. Ceux qui lisent régulièrement les pages de Le Politique ou qui nous suivent sur Twitter le savent depuis déjà deux semaines. La candidature de François Fillon du parti Les Républicains (LR) est fragilisée.

Les données collectées depuis le début du « Pénélope Gate » montrent une baisse sensible des intentions de vote en faveur de François Fillon. Plus inquiétant encore pour le LR, une part significative des électeurs parmi les plus enthousiastes de François Fillon pendant la primaire de la droite et du centre dit être tentée de voter Marine Le Pen du Front National (FN).

Aussi, une part significative des anciens électeurs d’Alain Juppé et de Nathalie Kosciusko-Morizet lors de la même primaire irait chez Emmanuel Macron du parti En Marche (EM). Enfin, Le Politique réitère son évaluation à savoir que Marine Le Pen est probablement sous-estimée dans les sondages tandis que François Fillon ferait jeu égal ou presque avec Emmanuel Macron.

Toutefois, dans le cas où cette hypothèse d’égalité se confirme, une part significative des électeurs votant habituellement pour le Parti Socialiste (PS) serait tentés de voter Macron dès le premier tour en vue d’un vote « utile », à savoir la qualification au second tour d’un candidat socialiste (ou ex-socialiste) au détriment du LR. Quant à Marine Le Pen, les intentions de vote en sa faveur se situeraient plutôt aux alentours de 27-28%, soit 4-5 points de pourcentage au-dessus des estimations les plus diffusées.