De Royal à Dray, la gauche est aussi à l’offensive sur la Chloroquine

Recevez la Newsletter

De même que dans les territoires, La République en Marche (LREM) se sent de plus en plus seule dans cette crise épidémique de coronavirus, elle qui dispose de l’Elysée et de la majorité absolue à l’Assemblée nationale sans détenir quelque présence locale significative.

Après Bruno Retailleau, Valérie Boyer, Christian Estrosi ou encore Marine Le Pen à droite de la scène politique française, ce sont désormais des figures de la gauche qui s’activent pour que le traitement proposé par le prof. Didier Raoult de l’IHU de Marseille soit accessible à tous.

« Soyons solidaires de ces médecins spécialistes incontestés et responsables et laissons les agir sous leur responsabilité car ces médecins risquent leur vie et savent ce qu’ils font (avec la) chloroquine, » écrit l’ex-ministre et candidate socialiste à l’élection présidentielle Ségolène Royal.

« Donc le monde entier parle et met en pratique les travaux du professeur Raoult mais en France on le met sous haute surveillance…, C’est quoi le loup la dedans ? » s’interroge l’élu régional PS Julien Dray dont les interventions remarquées suscitent des commentaires positifs à gauche comme à droite.

Politiquement parlant, Le Politique estime que l’union nationale sur le coronavirus s’articule progressivement autour des partis politiques traditionnels et anciens, du Rassemblement national (RN) au Parti socialiste (PS) en passant par Les Républicains (LR), laissant ainsi et de fait LREM en marge de la scène politique.

« C’est le signal qu’Emmanuel Macron se ringardise de façon accélérée et qu’en lien avec son absence des territoires, lui et son parti ont gagné sur un pari en 2017 mais restent structurellement faibles pour 2022, » analyse le directeur de publication.

Autrement dit, les « vieux partis » n’ont pas dit leur dernier mot et dans le cadre de l’épidémie ils souhaitent montrer, entre autres, qu’ils valent mieux que « des amateurs fiers de l’être ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *