Coronavirus : des médecins en colère accusent Emmanuel Macron

Recevez la Newsletter

« Emmanuel Macron et son gouvernement se moquent de nous, » affirme un soignant sur les réseaux sociaux, « nous attendons toujours les masques, et en attendant nos collègues tombent comme des mouches, » ajoute-t-il.

Après son défaut d’anticipation puis « son incapacité » à rectifier le tir conformément aux innombrables demandes exprimées par le corps médical en première ligne dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus, Emmanuel Macron suscite une défiance croissante.

« On manque de tout et les politiques ne nous entendent pas, » nous écrit un médecin, « nous sommes des professionnels de santé et ils ne le sont pas, et bien cela ne les empêche pas de se croire mieux informés que nous. Leur prétention tue ! ».

A mesure que le système de santé s’efforce d’accueillir au mieux une masse critique de patients, beaucoup se tournent vers le prof. Didier Raoult de l’IHU de Marseille dont le traitement à base de « chloroquine » génère de grands espoirs après avoir éradiqué le virus chez plusieurs patients et en seulement quelques jours.

Problème, le prof. Christian Perronne, infectiologue à l’hôpital de Garches, a révélé que le stock de chloroquine des pharmacies nationales aurait été « pillé », ajoutant ainsi au soupçon populaire qui se répand alors que les questions s’accumulent autour de l’ex-ministre de la santé Agnès Buzyn.

De fait, un collectif de 600 médecins appelé C19 a porté plainte contre cette dernière et contre le premier ministre Edouard Philippe devant la Cour de Justice de la République pour « mensonge d’Etat ».

Dans cette crise sans précédent au cours de laquelle rarement une majorité présidentielle n’aura été aussi contestée, on note qu’elle perd peu à peu le contrôle sur le terrain hospitalier où un certain nombre de praticiens ont décidé de faire fi de « l’inertie » et « d’agir dans l’intérêt des patients ».

Pour résumer, « si on attend du gouvernement qu’il devienne compétent, on comptera les morts par dizaines de milliers. Qu’on nous laisse faire notre travail et qu’ils fassent le leur, c’est-à-dire nous donner protections et moyens ! » explique un médecin niçois.

2 commentaires

  1. Vieville Répondre

    Il fait ça pour emmerder le monde pour que les gens meurent, je suis sur montrez un peu d’autorité auprès de ses ministres ça irait mieux.

  2. PLANEL Répondre

    Voila un type qui n est pas franc du collier ! avec n importe quel medicament on peut avoir une intolerence individuelle….ca ne veut pas dire que le traitement est a bannir pour tt le monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *