Coronavirus : les ministres et les élus favorisés pour l’accès aux soins ?

Recevez la Newsletter

La rumeur court, et alors que Le Politique lit des informations contradictoires (1), on se demande si elle pourrait impacter le scrutin des élections municipales dont le premier tour se tient ce dimanche.

Dans le contexte sans précédent du coronavirus qui, jusqu’à présent, a contaminé plus de mille personnes et en a tué plus d’une vingtaine en France, l’angoisse populaire s’exprime ouvertement sur les réseaux sociaux et semble avoir trouvé une cible de choix avec le monde politique en visant les députés et les ministres.

Selon quelques internautes très suivis et dont les tweets sont souvent partagés des milliers de fois, la « France d’en bas » aurait tout le mal du monde à être dépistée du coronavirus « même en présence de symptômes » et serait invitée à « rester chez elle » tandis que les députés, les ministres et les personnalités politiques « bénéficieraient de passe-droits » en étant dépisté sans « toujours » présenter de symptômes.

Ainsi des internautes prennent-ils le cas du ministre de la culture Franck Riester qui déclarerait « aller très bien » tout en ayant été dépisté positif au coronavirus. « S’il va très bien et n’a aucun symptôme, pourquoi a-t-il été dépisté alors qu’on le refuse à des personnes qui en ont ? » s’interroge un internaute.

Même son de cloche chez l’ancien numéro 2 du Front National (FN) et désormais président de Les Patriotes (LP) Florian Philippot qui écrit que « soit ce coronavirus a, en France, des goûts de luxe et ne s’attaque qu’aux députés, ministres et PDG, soit ils sont les seuls à avoir droit d’être testés, » Au final, « le petit peuple peut bien attendre…, » conclut-il, exprimant ainsi une défiance assez partagée dans l’opinion publique.

Dans le cadre de la continuité de l’Etat, s’il paraît normal que les personnels politiques du plus haut niveau soient dépistés, cela peut augmenter le sentiment d’injustice régulièrement exprimé ces dernières années.

(1)

Normandie : des dépistages proposés aux habitants malades de Biéville-Beuville, Ouest France, 10/03/2020.

“C’est peut-être le coronavirus, vous en avez les symptômes mais nous ne testons plus les malades,” France Inter, 10/03/2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *