Grèce : des tirs entendus à la frontière où la situation s’envenime

Recevez la Newsletter

La situation à la frontière grecque se détériore quelques jours après l’arrivée en masse de dizaines de milliers de « migrants » présumés dont certains auraient été filmés en train de lancer des engins incendiaires contre les garde-frontières tout en criant « Allah Akbar ».

Cet afflux a suivi la décision du gouvernement turc d’envoyer des millions de personnes accueillies sur son sol vers l’Europe qu’elles souhaitaient rejoindre depuis longtemps mais qui étaient retenues en vertu d’une aide de plusieurs dizaines de milliards d’euros de la part de l’Union européenne (UE).

Tandis que les habitants de l’île grecque de Lesbos ont repoussé manu militari l’entrée de « migrants » sur leur territoire de longue date débordé par l’afflux de nouvelles populations, des tirs « à balle réelle » auraient retenti à la frontière d’Evros où des « migrants » auraient visé des membres de la police grecque, affirment des internautes sur la foi d’une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux mais dont l’authenticité n’est pas vérifiée.

Pendant ce temps, le gouvernement grec envoie des renforts militaires en attendant le « soutien total » de l’Union européenne (UE) invoqué selon l’article 78.3 du TFUE et de nombreux grecs parlent eux-mêmes « d’une invasion lancée par la Turquie » plutôt que « d’afflux de migrants » comme en 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *