De nombreux migrants souhaiteraient rejoindre l’Europe via la Grèce

Recevez la Newsletter

La crise migratoire commencée il y a bientôt dix ans n’a pas cessé et les flux considérés importants hier sont devenus la norme d’aujourd’hui au point qu’un pays comme la France accueille officiellement des centaines de milliers de nouveaux immigrants chaque année.

Alors que la Turquie poursuit son offensive militaire en Syrie, son président Recep Tayyip Erdogan a décidé au motif d’un manque d’assistance de la part de l’Union européenne (UE) d’aider les millions de migrants réfugiés dans son pays à rejoindre l’Europe, mobilisant des cars pour les amener à la frontière de la Grèce.

Cette dernière a vu des dizaines de milliers de « migrants », presque exclusivement des hommes jeunes en apparente bonne santé et équipés de smartphones, se présenter sur ses limites territoriales en seulement quelques heures et des vidéos en montreraient certains lancer des bombes incendiaires sur les gardes-frontières tout en criant « Allah Akbar ».

Le conseil de sécurité du gouvernement grec a décidé d’augmenter au maximum le niveau de dissuasion à ses frontières, de rejeter toute nouvelle demande d’asile pendant un mois et d’invoquer l’article 78.3 du TFUE pour obtenir le soutien total de ses partenaires européens.

« Pleine solidarité avec la Grèce et la Bulgarie, la France est prête à contribuer aux efforts européens pour leur prêter une assistance rapide et protéger les frontières. Nous devons agir ensemble pour éviter une crise humanitaire et migratoire, » a réagi le président de la République Emmanuel Macron.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *