Coronavirus : pourquoi beaucoup d’entre nous n’y comprend rien ?

Recevez la Newsletter

Le Coronavirus (Covid-19) poursuit sa propagation en Europe dans une certaine confusion dont les spécialistes de la gestion de crise savent combien cette dernière doit être réduite au maximum considérant son potentiel à générer la panique en cas d’aggravation de la situation.

Des opinions que nos lecteurs nous communiquent et des informations que délivrent les autres médias, Le Politique évalue que la communication du gouvernement sur le coronavirus suscite actuellement plus d’incompréhension voire de stress qu’elle ne rassure.

Diverses consignes officielles apparaissent contradictoires et il ne s’agit pas là d’une critique politique mais d’un constat aussi simple qu’un mur blanc n’est pas noir mais blanc.

Par exemple, des pompiers sont confinés dans leur caserne tandis que des élèves rentrant de zones classées « orange » sont autorisés, sans dépistage, à reprendre les cours. Autre exemple, le semi-marathon de Paris est annulé, le Salon de l’Agriculture est fermé prématurément, des marchés de village sont interdits mais les matchs de foot ont lieu, les supermarchés restent ouverts et la campagne municipale se poursuit.

Ultime exemple, le coronavirus ne serait pas plus méchant que la grippe mais des mesures de santé publique d’une ampleur jamais vue sont prises, de même que personne ne connaît ni l’origine d’une telle épidémie ni ne communique sur son potentiel traitement pour ceux qui, de l’aveu d’urgentistes de la Pitié-Salpêtrière, sont renvoyés chez eux sans autre indication que de rester confinés chez eux.

En somme règne malheureusement quelque confusion qui pourrait s’avérer dommageable si la situation venait à s’aggraver et la parole du gouvernement pourrait connaître un déficit de crédibilité au moment où il faudrait justement qu’elle soit la plus audible et la plus suivie.

Dans un tel contexte, on ne peut guère reprocher à de nombreux concitoyens d’exprimer leur désarroi voire quelque angoisse alors qu’ils constatent que ceux-là même en charge de les informer se contredisent.

Il est essentiel que cette crise soit traitée dans le calme et l’efficacité, cela requiert que les informations délivrées au public soient enfin cohérentes et que toute la lumière soit faite sur cette soudaine épidémie dont les conséquences et les consignes qu’elle entraîne restent, à moins oubli, sans précédent.

“Il faut surtout qu’une solution soit trouvée à ce coronavirus. On est plus dans la politique à ce stade mais dans la gestion de crise. Il faut donc souhaiter que le gouvernement soit efficace, au-delà des considérations partisanes.”

Le Politique

Lisez aussi Coronavirus : après des décisions inédites, questions et angoisse

1 Commentaire

  1. monnier Répondre

    Gouvernés par une médiocratie vénale aux ordre des lobbyes, chacun pousse la chansonette qui l’arrange, il n’y a plus de cohérence, on crée une pand”mie et on d”truit le système hospitalier, on interdit les manifestations mais autorise les matchs de foot, on dépense des milliards pour la guerre mais on est a court de médicaments, on reporte les élections mais on fait passer une loi félone en force, si on ne débouche pas sur une rébellion, j’ai bien peur que l’ordre mondial ait gagné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *