Coronavirus : après des décisions inédites, questions et angoisse

Recevez la Newsletter

Le Coronavirus (Covid-19) se propage en France et le président de la République Emmanuel Macron a prévenu que « l’épidémie est devant nous ».

Alors que des cas de contamination émergent par dizaines depuis quelques jours, l’inquiétude augmente chez les Français dont une partie se ruerait dans les supermarchés à la recherche de denrées non périssables par crainte d’une pénurie par la rupture des canaux d’approvisionnement.

Certes de tels comportements peuvent légitimement sembler excessifs notamment pour ceux qui connaissent professionnellement le sujet comme les nombreux médecins qui n’ont cessé, à leur façon, d’appeler au calme en insistant sur le fait que le coronavirus est bénin dans 98% des cas.

Sauf que les contradictions dûment repérées par la population dans la communication de la majorité gouvernementale LREM suscitent la confusion qui, à son tour, génère la panique.

En effet, comment expliquer que des mesures inédites telles que la fermeture du salon de l’Agriculture à Paris, des écoles à Nogent-sur-Oise dans l’Oise ou de la caserne de pompiers de Saint-Georges en Bretagne soient prises aussitôt un cas de contamination connu alors qu’on affirme à la population qu’on peut se rendre “sans danger” aux matchs du PSG ?

Dès lors, de deux choses l’une insistent de nombreux internautes, soit le virus est si grave qu’il faille fermer des pans entiers de services publics aussi essentiels – surtout dans ces circonstances – que les pompiers ou la police nationale, soit le coronavirus n’est pas si grave – comme l’indiquent les médecins sur les ondes – et ces mesures ne seraient donc pas justifiées.

De cette incompréhension s’alimente un vaste mouvement d’inquiétude qui pourrait déboucher sur une situation de crise majeure où la seule peur de la peur pourrait mettre l’économie à l’arrêt et déborder des services publics déjà très éprouvés.

Pour conclure, à lire les déclarations des uns et des autres qu’ils soient membres du gouvernement ou médecins, les citoyens n’y comprennent rien et il y a de quoi. Au point, tout de même, de ne plus devoir se serrer la main, du jamais vu.

Regardez l’intervention de l’infectiologue et membre de l’Académie de médecine François Bricaire :

Lisez aussi Coronavirus : pourquoi beaucoup d’entre nous n’y comprend rien ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *