La vie publique exige « le respect de l’Etat de droit » affirme Olivier Faure

Recevez la Newsletter

Le premier secrétaire du Parti Socialiste (PS) Olivier Faure s’inquiète du « tournant inquiétant » pris par la vie politique française. Il a brièvement communiqué son point de vue suite à l’affaire des vidéos intimes supposées de l’ancien candidat La République en Marche (LREM) pour la mairie de Paris Benjamin Griveaux, lui-même ancien membre du PS.

Considérant que « la vie publique exige de la probité, de la dignité et le respect de l’Etat de droit, » celui qui est aussi Député de Seine-et-Marne condamne les « maîtres chanteurs » et estime qu’une telle affaire ne relève pas de la moralité « mais de la souveraineté ». Dénonçant les « insinuations » exprimées par le ministre de l’intérieur Christophe Castaner à son endroit, Olivier Faure estime qu’une « ligne rouge » a été franchie et qu’une « faute grave » a été commise.

Sur France Inter, Christophe Castaner indique avoir été surpris des mots prononcés par Olivier Faure sur la même antenne et étonné des « leçons de morale » de quelqu’un qu’il aurait « accompagné dans ses divorces ». Sur les réseaux sociaux, les mots du ministre de l’intérieur suscitent la désapprobation, certains militants LREM allant jusqu’à déplorer des propos contreproductifs quelques jours seulement après l’affaire Griveaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *