Des candidats sans étiquette visés par une campagne d’affichage

Recevez la Newsletter

Si les municipales sont probablement, avec la présidentielle, l’élection la plus importante pour la majorité des Français et pour laquelle le taux de participation est fort, elles sont souvent considérées comme au-dessus de la politique « politicienne » voire apolitiques.

Pour de nombreux électeurs, l’élection du maire relève beaucoup plus de considérations locales que de considérations politiques telle qu’une appartenance à un parti politique spécifique.

C’est ainsi que des électeurs « de gauche » ont parfois voté pour un maire « de droite » à l’instar d’Alain Juppé à Bordeaux ou que des électeurs « de droite » ont parfois voté pour un maire « de gauche » à l’instar de Gérard Collomb à Lyon.

Un tel constat est encore plus vrai dans les municipalités de plus petite taille où un bon bilan en matière de scolarité, d’aménagement, d’urbanisme, de taxes et de transports est déterminant dans la capacité d’une majorité à être reconduite, plus que quelque critère partisan.

Au contraire, des affiches sont apparues dans le cadre d’une campagne relayée sur les réseaux sociaux arborant le slogan « le problème c’est LAREM » et qui assimilent plusieurs dizaines de candidats « sans logo » (sans étiquette politique) au parti de la majorité présidentielle à savoir La République en Marche (LREM).

Cette initiative aurait été lancée par des gilets jaunes pour dévoiler la “réelle” appartenance politique de candidats à l’élection municipale qui souhaiteraient “échapper” au bilan et à l’impopularité d’Emmanuel Macron. Pour l’heure, LREM n’a pas réagi à cette initiative dont l’ampleur n’est pas connue.

1 Commentaire

  1. Nicolas Répondre

    Bravo ! Trés bonne initiative ! J’ai fait une liste des candidats têtes de liste soutenus ou investis par LREM qui cachent leur logo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *