Jusqu’au cœur de la France millénaire, les Chrétiens sont attaqués dans l’indifférence



Les Chrétiens sont systématiquement opprimés dans plus de cinquante pays dans le monde, a rappelé courageusement l’ex-ministre socialiste de la défense et de l’intérieur Jean-Pierre Chevènement à l’occasion d’une interview. « Courageusement » est-il écrit car l’agression de Chrétiens, l’incendie de leurs Eglises et de leurs Cathédrales, leur oppression jusqu’au cœur de leurs terres ancestrales, en France notamment, ne suscite guère de réaction de la part des autorités politiques.

Ni Emmanuel Macron ni son gouvernement, à l’instar d’un Pape François incompréhensiblement muet, n’a jamais osé dire la vérité à savoir que les Chrétiens de France comme d’ailleurs sont les victimes d’une guerre sans pitié portée jusqu’à Saint-Sulpice volontairement incendiée, jusqu’à leurs cimetières volontairement dévastés, jusqu’à chez eux.

Pas un mot ou presque de la part des dirigeants de la « majorité » présidentielle de La République En Marche (LREM) face à cette intimidation qui ne vise que les occidentaux et/ou les Chrétiens, partout, à l’étranger comme sur leurs terres où ils accueillent si nombreux des individus parmi lesquels certains souhaitent pourtant leur perte.

Face à l’offensive systémique et systématique contre tout ce qui a fait la France, contre tout ce qui a porté la civilisation, contre tout ce qui a construit l’Humanité charitable, Emmanuel Macron et les « progressistes » préfèrent malheureusement « penser printemps » pendant que brûle Notre-Dame d’un feu si intense que des millions de Français doutent quelque peu de son caractère accidentel déclaré alors que les flammes n’étaient pas encore éteintes et qu’aucune constatation de police scientifique n’avait encore été menée.

Face à ce silence, face à ce doute intense qui gronde dans le cœur de chaque Chrétien tiraillé entre aimer son prochain et se défendre enfin, le gouvernement français doit revoir totalement sa politique et cesser d’ignorer ce qu’il se passe sur un territoire dont il a en partie perdu la maîtrise au point que chaque jour depuis le 1er janvier 2019, une Eglise brûle ou un cimetière est profané. L’Etat doit ramener la concorde et neutraliser les assaillants avant qu’il ne soit trop tard.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.


Cliquez ici pour soutenir l'indépendance de Le Politique.
Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter.

2 réflexions sur « Jusqu’au cœur de la France millénaire, les Chrétiens sont attaqués dans l’indifférence »

  1. Albert Camus disait : ” Mal nommer les choses, c’est ajouter aux malheurs du monde ”

    C’est ce qui me revient à l’esprit devant l’obsession du gouvernement à ne pas prononcer les mots “chrétien” ou “catholique”. ( du grec katholikos, universel )

  2. Le Haut Commissaire aux Droits de l’Homme de l’ONU avait reconnu l’existence de “crimes internationaux” à MOSSOUL jumelée avec le diocèse de LYON qui accueille des réfugiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *