Divorce entre le Pape François et les Catholiques d’Europe sur les migrants ?



La concorde avec l’Islam et l’accueil des migrants sont manifestement les priorités du Pape François qui s’affiche depuis son élection comme le plus « progressiste » des successeurs de Saint-Pierre. Au point que cela suscite une amère mésentente voire même un divorce avec de nombreux Catholiques qui se disent de moins en moins en phase avec les exhortations d’un Pape adulé par les médias mais moins apprécié par ses fidèles, notamment en Europe.

La cause principale ? La crise migratoire qui a ouvert les portes du continent à des millions de migrants, très majoritairement des hommes jeunes selon l’ONU et en provenance du Moyen-Orient, du Maghreb et d’Afrique. Face à cet afflux, les mouvements dits « populistes » ou « d’extrême droite » réussiraient peu à peu à convaincre des Catholiques de voter en leur faveur, eux qui sont souvent « de droite » mais généralement très opposés à tout extrémisme.

A cette croissance politique de ces « réseaux qui veulent les opposer à d’autres jeunes qui arrivent dans leurs pays, suscitent des alarmes et des peurs, » le Pape appelle les Catholiques « qui rejettent l’immigration » à plus de cohérence et à lire l’Evangile.

Sur les réseaux sociaux, la réponse a été plutôt défavorable, certains rappelant au Pape qu’il ne subit « probablement pas les effets de l’immigration de masse depuis le Vatican » et que réduire l’angoisse de voir des migrants propager un Islam fondamentaliste en Europe à « une mentalité xénophobe, de fermeture et de repli sur soi » revient à « être coupé de la réalité ».

Entre le spirituel et le temporel, entre les cieux et la Terre, entre l’Evangile et le réel, le Pape et les Catholiques d’Europe paraissent de plus en plus divisés, ces derniers s’étonnant par exemple que Rome n’ait guère à dire sur la multiplication vertigineuse des profanations d’Eglises notamment en France où le silence du gouvernement suscite un sentiment d’injustice.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.


Cliquez ici pour soutenir l'indépendance de Le Politique.
Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter.

2 réflexions sur « Divorce entre le Pape François et les Catholiques d’Europe sur les migrants ? »

  1. Je ne comprend pas pourquoi, le vatican ayant un si vaste espace, le pape lui-même n’invite pas les migrants à vivre dans la ville du vatican. C’est facile de prêcher la générosité aux autres quand lui-même n’ouvre pas les portes de son si “charitable” vatican.
    Pape Francois, pourquoi ne prêchez-vous pas par l’exemple? Nous pourrions alors voir à quel point l’organisme du vatican croit vraiment en ce qu’il prêche!

  2. Je suis profondément croyant, mais hélas non pratiquant. J’ai voulu retourner à la messe de minuit, et nous avons dû subir un prêche du prêtre – qui agissait sûrement sur instruction de sa hiérarchie- sur le manque de charité envers les migrants. Je vis dans une ville à forte densité immigratoire, et je peux vous assurer que l’on n’y vit pas tranquille. J’ai travaillé dans un service public et je peux affirmer la conscience en paix que j’ai vécu tout ce temps dans la peur! Par contre de la part du pape un silence assourdissant sur les conditions de vie des petits retraités dont certains fouillent dans les poubelles pour survivre! Lamentable!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *