Grenoble vs. Gilets jaunes, des internautes dénoncent « deux poids deux mesures »



Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes en novembre 2018, une part significative de l’opinion publique s’inquiète de la dureté avec laquelle le gouvernement d’Emmanuel Macron répond aux manifestations. Des casseurs gâchent en effet gravement le caractère pacifique de ces dernières et ne doivent pas être confondus avec les citoyens porteurs de revendications légitimes, insistent de nombreux internautes qui commentent aussi sévèrement les émeutes en cours à Grenoble.

Depuis un accident ayant coûté la vie à deux jeunes de la ville tombés de scooter, de graves incidents opposent des « jeunes » et la police dans le quartier Mistral où des dizaines de véhicules ont été incendiés et où les forces de l’ordre reçoivent des cailloux et des boules de pétanque lancés depuis les toits (1). Plusieurs sympathisants de Gilets jaunes expliquent donc qu’en seulement trois jours, les dégâts occasionnés par ces affrontements grenoblois auraient été plus importants qu’à l’occasion de toutes les manifestations du mouvement des Gilets jaunes.

Si de telles affirmations restent à vérifier, d’autres s’étonnent que les dégradations et les agressions anti-police perpétrées à Grenoble ne fassent pas la une des médias comme celles constatées à l’occasion des manifestations de Gilets jaunes. Aussi considèrent-ils comme « deux poids deux mesures insupportables » ce qu’ils analysent comme de la modération voire de l’hypocrisie de la part du ministre de l’intérieur Christophe Castaner et du président de la République Emmanuel Macron alors que Grenoble serait « à feu et à sang ».

En somme, lit-on sur les réseaux sociaux, le gouvernement de La République en Marche (LREM) n’emploierait « pas la même force à Grenoble qu’avec les Gilets jaunes » et préfèrerait « la racaille qui casse aux Français qui souffrent » (2).

Notes

(1)

(2) Les mots entre guillemets sont des citations de propos postés par des internautes sur les réseaux sociaux.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.


Cliquez ici pour soutenir l'indépendance de Le Politique.
Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *