Agriculture : Emmanuel Macron doit désormais « faire » écrit Yves d’Amécourt



« Nos agriculteurs croulent sous le poids des impôts, des contraintes, des charges, » expliquait au Salon de l’agriculture le 26 février dernier Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains (LR) au Sénat et du mouvement civique Force Républicaine.

Dans une tribune publiée sur le site de ce dernier (1), Yves d’Amécourt, viticulteur et Maire de Sauveterre-du-Guyenne, reprend le titre du livre-phare de François Fillon en 2015 et appelle Emmanuel Macron à « faire ». En effet, « entre les belles paroles du président et les actes du gouvernement… il y a un fossé, que dis-je, des douves infranchissables, » écrit Yves d’Amécourt qui décrit la loi EGALIM entrée en vigueur le 1er février comme une « nouvelle usine à gaz » intensifiant de fait la guerre des prix de la grande distribution face à une agriculture « prise en étaux ».

La solution consisterait donc à changer d’urgence de modèle, estime Yves d’Amécourt, en considérant que les biens alimentaires ne sont pas des marchandises comme les autres et qu’en cas de fragilisation de la Politique agricole commune (PAC) de l’Union européenne (UE), l’Europe pourrait bien ne plus se nourrir elle-même et perdre ainsi en indépendance, en souveraineté et en poids géostratégique.

Dès lors, propose Yves d’Amécourt, faut-il plutôt agir avec pragmatisme en améliorant le revenu des agriculteurs, en développant « vraiment » nos filières dont celles « du futur », en protégeant le marché européen à travers une « saine concurrence » sur les produits d’importation et en diminuant les normes. Enfin, rappelons que si 85% des Français ont une bonne opinion des agriculteurs, la crise est si grave qu’un agriculteur se suicide tous les deux jours.

Notes

(1) Agriculture : Monsieur le Président, désormais il faut FAIRE !, Yves d’Amécourt, Force Républicaine, 4 mars 2019.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.


Cliquez ici pour soutenir l'indépendance de Le Politique.
Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *