Gilets jaunes : retirer son argent des banques est-il une bonne idée ?



Il semble parfois loin le temps où le mouvement des gilets jaunes manifestait pour moins d’impôts et pour la libération de l’économie, la liberté d’entreprendre et la liberté de prospérer pour soi-même et pour ses proches.

En quelques semaines, des thèmes d’extrême gauche semblent avoir altéré la dynamique pour contrer ce qui pourrait justement donner à la France un véritable avenir. De gilets jaunes comme de la France, il y a donc deux sortes, une majoritaire et pacifique qui demande à l’Etat de réduire sa voilure et de baisser drastiquement les impôts, une minoritaire et agressive qui demande tout et n’importe quoi à l’Etat et remet à l’ordre du jour des idées de gauche dont l’application pendant des décennies a pourtant été un échec monumental à l’instar du mythique – et terriblement contre-productif « impôt sur la fortune » (ISF).

Parce que le glissement à gauche toute semble être insuffisant aux yeux des plus radicaux, voilà que Maxime Nicolle, l’un des leaders du mouvement, propose que les Français retirent leur argent des banques le samedi 12 janvier 2019 dans le cadre d’un « référendum des percepteurs » visant à créer une « panique bancaire » (bank run). Ainsi donc, l’Acte 9 de la mobilisation des gilets jaunes consisterait à « faire peur à cet Etat en toute légalité et sans la moindre violence, » explique un activiste sur Facebook.

Certes l’idée peut séduire mais derrière l’apparence se cache une réalité que personne ne doit ignorer. Soyons directs, une panique bancaire ne servirait pas la France et abîmerait un peu plus notre économie nationale déjà mal au point. Si vous retirez votre argent, il ne produira plus aucun intérêt et vous devrez le cacher dans un endroit à la sécurité autrement plus relative – voire réduite – que celle de votre compte en banque.

Aussi, l’effet domino d’une telle manœuvre mènerait à une crise bancaire profonde qui impacterait l’intégralité des Français, dont les classes moyennes dites « riches » et sans lesquelles allocations, sécurité sociale et services publics ne seraient pas financés – vous savez ces « salauds de riche » à qui on prend tout sans jamais leur dire « merci » et dont on s’étonne qu’ils puissent penser à partir.

Une défaillance même partielle du système bancaire n’assainirait pas la situation mais l’empirerait dramatiquement, créant des millions de chômeurs supplémentaires et transformant la France d’aujourd’hui en Venezuela européen de demain avec des pénuries alimentaires et énergétiques sévères. Que les banques soient critiquables est légitime, mais diffuser le message selon lequel une panique bancaire pourrait avoir un effet positif est faux puisqu’en bout de chaîne, ce sont les clients des banques à savoir vous, moi, nous tous qui serions principalement et négativement concernés.

Enfin, rappelons que si notre système bancaire est imparfait, il emploie de très nombreux Français, permet à la France de se hisser parmi les grandes puissances bancaires mondiales – et c’est un enjeu majeur de souveraineté, et apporte une réelle stabilité à notre dette publique grâce à laquelle son financement est compétitif. Retirez votre argent des banques et aussitôt les taux souverains de la France bondiront et rendront insoutenable le service de notre dette, celle-là même qui est indispensable au versement des allocations, au bon fonctionnement des services publics et à la sécurité sociale.

Attaquer les banques revient en somme à s’attaquer à nous-mêmes. Si plus de contrôle, plus de déontologie, plus d’éthique, plus de solidarité sont probablement nécessaires à notre système bancaire, il convient de rappeler qu’il est indispensable et que des millions de Français en sont d’ailleurs sociétaires. La démagogie n’a jamais mené autre part qu’à la catastrophe, et il ne s’agit pas là de « défendre les banques » mais d’être réaliste et juste.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.


Cliquez ici pour soutenir l'indépendance de Le Politique.
Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter.

6 réflexions sur « Gilets jaunes : retirer son argent des banques est-il une bonne idée ? »

  1. Il est tout à fait exact que les excès n’engendrent rien de bon…dans tous les domaines y compris ceux de la finance et de la politique.
    Très mauvaise idée que de retirer en masse ses avoirs….
    Les conséquences seraient très négatives pour tous, notamment pour les titulaires d’avoirs en banque qui se tireraient une balle dans le pied pour le moins, sans parler des difficultés de toutes sortes qui surgiraient alors…pour le pays.
    Ne tentons pas le Diable car……
    Souvenons-nous qu’une loi existe « limitant les remboursements des avoirs en banque des particuliers » …. Ceci amortit la casse pour les banques…. en cas d’événement « exceptionnel ». Une tentative de retrait massif en serait un.
    Mais il faut évoquer aussi un autre danger qui guette les titulaires des assurances-vie…
    En cas de besoin l’Etat pourra s’en servir pour aider à rembourser une partie de la dette du pays si des « événements extérieurs » nous y contraignaient…et en ce domaine tout est possible, le monde financier étant susceptible de connaitre des tempêtes dévastatrices…desquelles nous ne sommes pas du tout à l’abri.
    Les conséquences seraient désastreuses et nous entrerions dans une période de troubles et de violences qui ne résoudraient pas nos problèmes bien au contraire.
    Nous aurions un aperçu de l’enfer qu’ont connu les Grecs…pas réjouissant du tout !
    Soyons lucides et évitons de raisonner dans l’émotion du moment en faisant tout et son contraire.
    Faisons les réformes qui s’imposent » à temps, » sans subir de pressions extérieures…mais faisons-les « réellement » … sinon c’est la porte ouverte à toutes le dérives !!
    Dès lors où nous échouerions nous ?

  2. Bonjour,
    Votre analyse est interressante. Cependant, elle comporte des erreurs.
    1ere erreur : L’appel au retrait massif n’a jamais sous entendu “avoir un effet positif” comme vous le dite mais est présenté comme un levier dans le rapport de force qui oppose certains manifestants au gouvernement. Dans ce sens, votre analyse conforte cette action.
    2eme erreur : vous partez du principe qu’il est encore possible de trouver une solution équilibrée à la sortie du conflit des “Gilets Jaunes”. Votre analyse n’est donc pas opportune dans ce cas puisque le Gouvernement, en choisissant le conflit, a déjà fait le choix du Chaos.
    3e Erreur : Vous confondez les “Riches” et les “ultra riches” qui sont deux classes différentes. Une partie de la population reproche actuellement aux seconds de détenir un pouvoir et une accumulation de richesse incompatible avec la justice sociale et environnementale. En ciblant votre discours comme une guerre contre les riches, vous détournez la revendication première des GJ qui est le RIC en toute matière qui permettrait, entre autre, d’éventuellement effectuer un rééquilibrage au niveau du pouvoir et des richesses détenues par les Ultra-riches.
    Mais ce n’est que mon avis.
    Cordialement,

  3. Ha ! Ça panique! Très bien. Abolissons la loi rothchild de 1973 qui est la plus grosse arnaque sur le peuple souverain et qui fait de nous des esclaves. Nous serions ainsi libre de disposer de notre trésor public pour le bien du peuple et non à la grosse finance. Allons un peu de courage, nous n’avons strictement rien à perdre.

  4. Vous semblez perdu dans une autre époque. Non, “attaquer” les banques ne releve pas de la flagellation contrairement a ce que vous voudriez faire croire. Retirer son argent d’une structure qui n’a rien appris de la crise de 2008 et continue de se payer grassement sans aucune transparence n’est pas une idée tant absurde que cela.

    Si les déficits bancaires sont comblés par les contribuables, pourquoi ne pas partager les bénéfices? Le systeme bancaire et notre monnaie qui ne repose sur rien est a changer.

    Ce n’est pas pour rien que beaucoup de Venezueliens ont décidé d’utiliser le Bitcoin, lui reposant sur les mathématiques créant ainsi la seule monnaie en constante déflation et avec l’impossibilité d’en augmenter le nombre arbitrairement.

    Continuez de défendre un systeme corrompu sans meme proposer d’autres solutions que de se coucher devant eux, je suis certain que cela risque de faire avancer les choses.

  5. Toutes les opinions sont respectables et peuvent s’exprimer ……..c’est le but d’un débat d’idées..et personne n’est obligé d’être d’accord avec autrui ,c’est le principe même du débat.
    Allez chiche…allons -y…retirons tous nos avoirs des banques .et voyons qui se passera.
    Ce sera une expérience peut-être (très) enrichissante..peut-être pas. car il, y aura des conséquences que l’on ne peut ignorer ..évidemment!Les accepterons nous?
    Ne vaudrait-il,pas mieux envisager de réviser le système bancaire actuel .?
    Grande et très utile tâche mais qui pourra l’exécuter avec de grandes chances de réussite?
    Nous ne sommes pas seuls concernés dans cette affaire,ne l’oublions pas!
    En supposant que le gouvernement laisse faire ces retraits … les banques ne pourront assumer tous les remboursements ..bien des établissement devront fermer…la panique la plus complète risque alors de se propager (nous avons connu cela à une certaine époque) …car soyez en assurés les égoîsmes de tous poils(les corporations notamment ) vont se manifester et la violence risque de devenir monnaie courante si je peux m’exprimer ainsi….On ne peut écarter cette éventualité.,même si on ne la souhaite pas…
    Mais le pouvoir peut réagir aussi en invoquant la loi et l’appliquer, alors là ….il risque de se mettre à dos toute une partie de la population….ce qui entraînera des heurts inévitables… les uns s’opposant absolument aux autres.
    Changer le système politique et réorganiser le pays serait bien plus efficace à mon avis,ce qui nécessite le recours au vote……pour éviter une guerre civile…mais à chacun son point de vue,sa sensibilité politique,sa motivation ,ses intérêts, etc…Pas simple!.
    Un grand débat va donc commencer ..mais la montagne risque d’accoucher d’une souris…tant les souhaits s’annoncent très nombreux et très divers, voire contradictoires pour certains……nous verrons bien ce qui en sortira au final.
    Les souhaits qui seront retenus. ne vont pas satisfaire tout le monde vous vous en doutez bien.
    Dans quelle proportion? Difficile à dire…avant le coup.
    Quelle sera alors la réaction des citoyens? Celle de l’Etat? Celle des entreprises? Celle du monde de la finance?
    Quant à la réalisation des souhaits retenus …il est bien trop tôt pour en parler,mais elle risque
    là aussi de ne pas satisfaire un certain nombre de personnes, sans parler des problème de financement…
    Nous allons donc vivre des moments très intenses dans l’avenir et peut-être des changements importants.
    Espérons simplement qu’ils remettront le pays sur de bon rails …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *