Le retour de l’affaire Benalla fragilise un peu plus Emmanuel Macron



Le nouvel an 2019 aurait pu être l’occasion de repartir sur de meilleures bases après une période difficile et excessivement acrimonieuse en 2018. Malheureusement, si l’on prend en compte les réactions observées ci et là dans l’opinion publique, le renouvellement de l’affaire Alexandre Benalla et le « flop » de l’intervention télévisée du 31 décembre au soir n’augurent pas une évolution positive, du moins dans l’immédiat.

La volte-face du président Emmanuel Macron reconnaissant n’avoir eu que deux échanges « laconiques » avec son ancien conseiller – ou « bagagiste » selon le ministre de l’intérieur Christophe Castaner – après le dernier démenti par l’Elysée de toute communication depuis le pic de l’affaire rappelle quelque peu le désastre estival qui avait propulsé le scandale.

Aiguisant la curiosité légitime du Sénat, ce dernier s’active encore plus après la révélation selon laquelle les deux passeports diplomatiques de M. Benalla rendus à l’Elysée ne l’étaient en fait pas du tout, de même concernant la coupe du monde de football que ce dernier est présumé avoir transporté à sa guise durant plusieurs jours pour la montrer à ses amis.

De toute cette affaire d’Etat, car c’est bien de cela qu’il s’agit considérant les questions qu’elle soulève, l’opinion publique en retient une certaine cacophonie au sommet qui tranche avec la rigueur exigée à elle-même – voire aussi avec la sévérité appliquée au mouvement des gilets jaunes. A mesure qu’Alexandre Benalla s’exprime, Emmanuel Macron perd en crédit, un crédit qui lui est pourtant indispensable et désormais bien entamé pour affronter les épreuves de son futur politique proche.

L’impression que l’Elysée est un moulin avec lequel un ancien « collaborateur » peut manifestement tout se permettre montre un Emmanuel Macron souvent sévère avec les Français mais manifestement moins capable de se faire respecter de son entourage.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Une réflexion sur « Le retour de l’affaire Benalla fragilise un peu plus Emmanuel Macron »

  1. deux poids deux mesures, Macron est d’une injustice incontestable en plus d’être un menteur, il ne voit que son intêret en oubliant qu’il a élu contre Marine Le Pen est non pour lui et son programme. Alors se petit prétentieux ferait mieux d’écouter le peuple français plutôt que de regarder son lombric, car il n’est pas Jupiter, simplement un parvenu, poussé par les grandes fortunes, qui en le proplusant au pouvoir savaient qu’il retirerait isf, ce qui les arrangent bien, alors que le peuple se meurt, ils vivent tous la grande vie. Macron et sa femme avec nos deniers,comment voulez vous que la révolte se calme.
    Et bien non, il va emplifier, marre de ces injutices.
    Attention Macron vous risquez d’avoir mal, le retour de bâton va être douloureux si si y survivez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *