Panique à l’Elysée, la France est-elle actuellement en phase pré-révolutionnaire ?



Les remontées du terrain s’accumulent depuis des mois sur les bureaux d’une majorité politique qui, peu à peu, a perdu le contrôle non seulement de son mandat jusqu’en 2022 mais plus gravement d’une grande majorité du peuple Français. Loin des sourires de façade, de la solidité gouvernementale affichée, les fissures s’élargissent dans le mur désormais au bord de l’écroulement soudain de la majorité présidentielle En Marche (LREM).

Clairement, et conformément à l’enquête de Le Politique dont la synthèse avait été publiée – et critiquée – en août dernier, Emmanuel Macron est très largement contesté voire « détesté » par de nombreux Français. Son passage « secret » mais finalement très mouvementé au Puy-en-Velay a en quelque sorte ramené Jupiter sur Terre et l’a convaincu de la justesse de telles évaluations.

L’acrimonie ambiante dépasse en force et en masse tout ce qui a été connu sous la Vème République et même François Hollande, aux pires moments de son mandat, ne suscitait pas une telle « haine ». Le mot est fort certes mais il est, en toute objectivité politique, ce qui est dûment constaté en direct sur le terrain tant les appels à la contrainte au moins verbale contre Emmanuel Macron sont devenus courants dans les paroles des Français mécontents, de tous bords politiques souligne-t-on.

La distance qui sépare aujourd’hui l’exécutif présidentiel et la population qu’il a pour tâche de présider sera extrêmement difficile à réduire tant les mots d’Emmanuel Macron n’atteignent plus que la frange la plus convaincue de son « nouveau monde » à savoir entre 12% à 19% maximum de l’électorat.

La possibilité augmentée d’une « révolution » résulte d’une perception de plus en plus virulente d’un engagement politique d’Emmanuel Macron, supposé ou véritable – au choix, à l’opposé de la volonté d’une majorité présumée de la population à l’instar du pacte de l’ONU pour les migrations signé à Marrakech contre l’avis de 80% des Français qui estiment qu’il y a trop d’immigration.

Aux tensions socio-économiques record s’ajoute la réactualisation de la menace islamiste qui, après l’attaque de Strasbourg, remet un peu plus d’incompréhension et d’affectif dans une marmite de colère populaire déjà pleine à ras-bord.

Enfin, le point nodal d’une hypothèse révolutionnaire tient de la passivité voire de l’engagement d’une partie significative de la droite « classique » qui n’a rien oublié de l’humiliation vécue par son candidat François Fillon et qui subit elle aussi de plein fouet la fiscalité excessive imposée aux classes moyennes.

A la question de savoir si la France est au seuil d’une révolution, les données disponibles répondent plus positivement que négativement. Ce n’est pas une opinion subjective mais un constat objectif corroboré par de nombreuses sources et que ne contredira probablement pas le renseignement territorial. Rappelons d’ailleurs le titre prémonitoire du livre de campagne d’Emmanuel Macron : « Révolution ».

Même si une probabilité n’est jamais une certitude, la situation actuelle peut être raisonnablement qualifiée de pré-révolutionnaire et la majorité présidentielle est cernée par de nombreux défis mathématiquement et difficilement surmontables. Les milliards d’euros de recettes publiques annulées qui viendront augmenter le déficit public pèseront inévitablement sur les classes moyennes, alimentant ainsi – et involontairement – la dynamique en cours.

Reconquérir la droite des classes moyennes en réduisant fortement la dépense publique d’un côté et les impôts de l’autre paraît constituer la seule réponse valable en mesure de contrarier ladite dynamique, l’inconnue – ou plutôt l’impossibilité – étant donc principalement budgétaire. A ceci devrait s’ajouter une réduction drastique de l’immigration qui est devenue un sujet de préoccupation majeure dans des franges de l’opinion publique qui ne s’en inquiétaient pas auparavant.

Auteur : Charles Rault

Charles Rault est spécialiste de l'information, fondateur de Le Politique.

26 réflexions sur « Panique à l’Elysée, la France est-elle actuellement en phase pré-révolutionnaire ? »

    1. quel changement ? Xavier Bertrand 1er ministre que pourrait-il faire et avec qui? les rangs se vident alors qu’il y avait trop plein il y a un an et demi, qui souhaite s’aventurer dans un bateau qui est entrain de couler ? Je pense plutôt à une dissolution de l’assemblée nationale avec l’arrivée en force de la droite de Wauquiez, porteur d’un programme (inspiration fillonniste) capable de sortir le pays de ce mauvais pas.

      1. Tous les fossiles vivants ne pourront rien contre nous. C’est pour un renouveau de la vie en société que nous manifestons ! Vive les Gilets Jaunes ! Vive la République Augmentée !

      2. Nous ne voulons plus choisir nos maîtres, que ce soit Wauquiez (le pire) ou qui que ce soit d’autre. C’est le fondement du mouvement des Gilets Jaunes, qui est apartisant.

  1. J’ai peut-être une vision simple …ou simpliste mais je pense que cette situation découle directement des présidentielles puis les législatives où les électeurs ont été forcés de voter pour le “camp du Bien”. Un vrai “vol électoral” , un “coup d’état institutionnel !”
    Résultat, les élus, président en tête, ne sont pas représentatifs.
    Les GJ soutenus par une majorité de français ne veulent plus voir “Macron et sa clique”. Il vont donc faire monter les enchères jusqu’à cela craque aussi déraisonnable que cela paraisse.
    Hors les urnes, je ne vois pas de solution pérenne.

    1. Je pense plus que c est juste un mouvement qui veut en revenir à la bonne vieille France cocorico avec une culture riche et surtout une expression dans le sens de la langue de Molière tellement riche avec toutes ces subtilités quelle permet a certaines personnes de pouvoir endoctrine la masse populaire de part ça complexité mais ne soyons pas dupes aujourd’hui se lève un mouvement qui a trop longtemps été dépité par cette politique mais qui tout simplement va se l à réapproprier à bon entendeur cher citoyen, citoyenne de mon si cher pays hommage au famille de cet infroyable acte qui fait honte à l humanité elle-même

    2. Le référendum est la seule issue.
      Le peuple a besoin de sentir qu’il reprend les Rennes de sa gouvernance. Et qu’il Est entendu ….
      Le traité européen passe en force malgré une réponse négative au référendum à juste laissé gangrèné cette situations.
      Là capitalisme au détriment de l’humain fait qu’a Ce jour les peuples se réveillent… l’expension Au travers le monde du monde du mouvement est révélateur au mal qui ronge ce siècle

    3. J’approuve tout à fait, aux élections nous avions le choix entre la peste et le choléra … d’où le grand nombre d’abstentions. On nous a volé cette élection.

  2. La droite n’aura pas les classes moyennes parce qu’elle est aussi pitoyable que Macron (il y a qu’à voir ce qui est arrivé à la préfecture de Wauquiez…), aussi insensible à la démocratie et aussi incapable de s’attaquer à l’evasion fiscale. Tant que la droite sera libre echangiste elle pourra gagner des élections par ci par là mais certainement la conviction des classes populaires qui voient les LR comme au moins aussi corrompus et incompétents que LREM (à juste titre bien évidemment).

  3. Je vois surtout dans cet échec de la politique traditionnelle des cabinets, des couloirs et des amis, le besoin vital, necessaire et impérieux de gagner en équité, en égalité et justice, en transparence. Ce sont les prémisses d’une révolution aussi majeure que l’invention de l’imprimerie ou du web.

  4. Nous en revenons toujours au besoin de réforme mais de notre constitution; et de nos codes (fiscal,social,santé,électoral,etc..) pour remettre en place une république plus équitable et qui tient véritablement compte de l’avis des citoyens…
    M
    Hors sa vison point de salut!
    Le mensonge d’Etat est par ailleurs permanent…
    Quand on nous dit que la suppression de L’ISF permet aux grandes fortunes d’investir sur le territoire ce qui profite à tous….je constate que le chômage ne diminue toujours pas. de façon significative…;et que surprise les Skis Salomon viennent d’être repris par des Chinois….tiens tiens..preuve que l’affirmation présidentielle est fausse,et d’ailleurs aucune liste d’investissements faits par ces heureux exclus de l’ISF n’a jamais été publiée et pour cause…depuis dis-huit mois.
    Quand à Ford Blanquefort.qui defraye la chronique actuellement on attend toujours un repreneur sérieux exonéré d’ISF….et le ridicule est à son comble quand notre ministre des finances Le Maire crie haut et fort…’nous avons été trahis ” à l’adresse des américains qui refusent le repreneur annoncé.
    Américains .qui lui rendent bien la monnaie de sa pièce à cette occasion.
    Please remember Bruno….
    Coté diplomatie nous avons aussi de (très) sérieux progrès à faire.

  5. Je ne pense pas que la droite puisse encore faire quelque chose ils sont tous pourris pour affamer le peuple donc surtout n’allons plus voter pour un parti

  6. La seule solution pour calmer cette pré-révolution ,serait que Mr Macron annonce la dissolution de l’assemblé nationale et de plus sa démission. De là, le peuple reprendrais le pouvoir en organisant une 6éme république , je dit bien le peuple et non le politique, car il est exclu que celui-ci vienne récupérer ce mouvement qui est apolitique. Malheureusement si ce Monsieur persiste, mal va lui en prendre.

  7. De toute manière, en plus du peuple français, même l’Europe va lâcher Macron. Attendons de savoir si l’accroissement du déficit publique de la France, qui va avoisiner les 3,3 milliards d’€ avec les derniers “cadeaux” de Macron, va plaire au conseil européen…!? d’autres pays européens se sont fait taper sur les doigts pour la même raison.
    Du coup, la solution est le retour aux urnes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *