Strasbourg : l’islamiste terroriste est introuvable, il bénéficie donc de complicités



La question n’est jamais posée et pourtant elle est fondamentale, il s’agit des complicités. Si vous passez en revue le déroulement des nombreux massacres islamistes perpétrés en France ces dernières années, vous mesurerez combien ceux-ci n’auraient probablement pas eu lieu ou du moins leur létalité aurait-elle été significativement réduite s’il n’y avait pas eu de complicités.

Souvent punies symboliquement voire carrément impunies, les « petites mains » du terrorisme islamiste qui vont du voisin qui affirme que tel terroriste notoire était « un gentil garçon » aux individus les plus impliqués qui fournissent transport, gîte et même couverts sont un rouage essentiel de l’islamisme mortifère.

Chérif C. dont l’identité et la photo sont sciemment non diffusées par les médias qui répètent pourtant qu’il est « activement recherché » – si vous trouvez cela contradictoire, vous êtes « populiste » – échappe depuis plus de douze heures aux autorités publiques, ce qui n’est logiquement possible qu’en raison de complicités raisonnablement envisageables.

Dès lors, d’autres individus, sachant pertinemment qu’ils ne risquent pas grand-chose de la part d’un système judiciaire bien trop clément, lui portent peut-être actuellement aide et assistance selon toute vraisemblance.

Au motif d’ailleurs du « politiquement correct » obligatoire, de tels faits ne seront comme d’habitude pas portés à l’attention des Français à qui on fera croire que Chérif C. n’était qu’un « loup solitaire » non représentatif d’une menace immense que les politiques s’emploient toujours plus chaque jour à amoindrir la réelle gravité.

Tant que les complices des terroristes, de près comme de loin, ne seront pas très sévèrement punis avec par exemple une peine automatique et incompressible d’emprisonnement de longue durée, alors l’islamisme poursuivra sa guerre de conquête.

Précision suite à des commentaires lus sur les réseaux sociaux : gare à toute interprétation hâtive voire complotiste, Jacques Dubuisson pose ici la question de complicités de la part d’individus possiblement impliqués dans la réalisation de l’acte terroriste perpétré à Strasbourg, du moins dans sa logistique a posteriori. Rien d’autre.

Auteur : Jacques Dubuisson

Jacques Dubuisson est fonctionnaire à la retraite et s'intéresse aux problématiques sécuritaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *