Gilets jaunes : interrogations sur la crainte d’une déstabilisation organisée



Qui veut la peau des « gilets jaunes » ? Voici en quelques mots l’inquiétude qui parcourt les rangs du vaste mouvement des gilets jaunes notamment sur les réseaux sociaux où les avertissements se multiplient.

« Rejoignez le mouvement mais surtout méfiez-vous, des militants LREM s’y infiltrent pour se renseigner, » (1) écrit un militant. « On a des remontées sur le terrain notamment en provenance du sud-ouest qui montrent qu’il y a des zadistes, des ultragauches qui se faufilent, » ajoute un autre et « le problème c’est que ce n’est pas notre tasse de thé, on s’inquiète qu’ils puissent pourrir le mouvement en cassant ou en attaquant la police, » insiste-t-il.

Cette inquiétude grandissante d’une déstabilisation de la mobilisation par la participation de groupes qui ne partagent ni le mode opératoire bon enfant ni les revendications pacifiques des gilets jaunes est partagée par le renseignement territorial. Ce dernier s’inquiète d’une « radicalisation » à l’instar du ministre de l’intérieur Christophe Castaner mais celle-ci ne serait pas véritablement le fait des « gilets jaunes » mais de nouveaux venus au sujet desquels les citoyens mobilisés sur place s’interrogent sur les motivations réelles.

« Sont-ils là pour participer au mouvement ou pour le décrédibiliser de l’intérieur ? » demande un gilet jaune qui s’inquiète qu’ils puissent être présents « juste pour casser et aider ainsi le gouvernement qui ne sait plus comment s’en sortir et les syndicats qui ne supportent peut-être pas de voir le peuple se passer d’eux. »

En attendant, dans les groupes Facebook des gilets jaunes, le mot d’ordre est « de tenir » mais « sans rien casser » ni rien faire qui puisse décrédibiliser le mouvement vis-à-vis des Français.

« La moindre faute ne nous sera pas pardonnée et nombreux sont ceux, à Paris, qui souhaitent que ça dérape pour nous le mettre sur le dos alors qu’on est des simples citoyens mécontents et pas des émeutiers, » précise un mobilisé de la première heure qui montera à Paris ce samedi 24 novembre. Un autre temporise en indiquant « on est mille fois plus nombreux et on ne laissera pas deux ou trois mettre le bazar. Cela va bien se passer. »

La seule certitude à cet instant réside dans la mobilisation exceptionnelle des forces de l’ordre contre de simples citoyens et qui suscite un profond sentiment d’injustice quand on constate la passivité dramatique du gouvernement face à des problématiques extrêmement plus graves depuis longtemps.

Notes

(1) Les propos entre guillemets sont des citations de citoyens présumés favorables au ou de participants présumés du mouvement gilets jaunes.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Une réflexion sur « Gilets jaunes : interrogations sur la crainte d’une déstabilisation organisée »

  1. Notre pseudo Fouché ,ministre de l’intérieur, va faire donner les forces de police … voire plus pour mater la rébellion des gilets jaunes…car c’est ainsi qu’il la présente espérant pouvoir donner du gaz lacrymogène à tout va….(bravo pour la pollution!)….car le danger est là …a deux pas de l’Elysée dont le président est contesté par 70% des français…
    Vous imaginez la panique à bord…
    Que faire pour calmer le jeu?…des promesses sans lendemain? Bigre cela risque d’augmenter la colère des manifestants dont les rangs risquent alors de grossir….
    Promettre a échéance plus ou moins lointaine,mais quoi exactement ?Difficile à faire avaler…..
    Revoir la copie concernant les taxes sur le carburant? Possible mais quel déchirement pour le Président et son Ministre des finances….ce dernier ayant eu l’outrecuidance de dire lors d’une interview récente à la radio “que les taxes ça suffit”…le pyromane devient pompier! …..
    A mourir de rire si ce n’était aussi sérieux….
    Affecter 100% des taxes supplémentaires a la transition écologique? Ce serait la moindre des choses… .
    .Mais surtout refondre la fiscalité y compris locale pour la rendre vraiment plus équitable..mais là je crains que ce soit un doux rêve qu’aucun président n’a voulu ou pu réaliser.
    Nous avons pourtant suffisamment de têtes pensantes qui savent très bien comment mener à bien cette tâche…. mais voilà….qui osera lancer l’opération? Pis qu’un audacieux..un téméraire sans doute.!
    Il lui faudra avoir de très très solides appuis ,un moral à toute épreuve,et une volonté sans faille…..
    Autant rechercher une aiguille dans une meule de foin…ou presque.
    Osons quand même un peu d’optimisme….
    Peut-être que le Père Noël nous apportera ce cadeau qui serait tellement utile à tous.
    Faisons un rêve…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *