Gilets jaunes : Christophe Castaner sort la carte de la menace terroriste



L’ancien député socialiste et fervent soutien de François Hollande en 2012 est-il bien à sa place en tant que ministre de l’intérieur, heureusement secondé par Laurent Nunez ?

Alors que la mobilisation des « gilets jaunes » s’amplifie sur la base de revendications populaires légitimes, M. Castaner prend le risque d’un choc frontal avec l’opinion publique qui soutient à plus de 75% le vaste mouvement qui s’est exprimé sur les voies publiques le 17 novembre 2018.

Les gilets jaunes affaiblissent le pays face au terrorisme, a expliqué Christophe Castaner, rappelant avec raison que la menace islamiste reste très forte.

Si son point de vue est objectivement défendable, il l’est toutefois beaucoup moins politiquement. Non seulement, la vie démocratique – manifestations incluses – n’a pas vocation à s’arrêter, même à cause d’une menace terroriste sans quoi ce serait donner victoire à cette dernière.

Aussi, en tant qu’ancien député devenu ministre, M. Castaner est lui-même directement comptable – puisque membre de la majorité PS de 2012 à 2017 – du bilan absolument effroyable de François Hollande en matière de sécurité nationale et publique.

Rappelons donc que des centaines de compatriotes ont perdu la vie, assassinés chez eux dans leur pays alors que le gouvernement laissait grandes ouvertes les frontières permettant à quiconque de mal intentionné de circuler librement, avec armes et bagages.

Le peuple que le gouvernement a le devoir de servir et de protéger quoiqu’il advienne rejettera sûrement cette fuite en avant et ne se laissera probablement pas bluffé par un ancien joueur de poker.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

2 réflexions sur « Gilets jaunes : Christophe Castaner sort la carte de la menace terroriste »

  1. Pitoyable ministre de l’intérieur….capricieux en diable pour obtenir le poste….après avoir été très lamentable sur le plan de la sécurité , de 2012 à 2017 pendant le mandat du précédent président….
    Actuellement il fait celui qui n’a rien compris au problème, mais il a très bien compris qu’il devait absolument exécuter ce que le président lui à demandé, c’et-à-dire tout faire pour discréditer les demandes du peuple de France… il ne voit rien,n’entend rien..mais menace le pays des pires exactions de révolutionnaires extrémistes que sont d’après lui les gilets jaunes….Il est aidé aidé en cela par le premier Ministre toujours prêt à donner un coup de main aux audacieux!!
    La parade ultime pour repousser toute demande étant “nous ne pouvons rien négocier car …nous n’avons pas de responsables désignés en face de nous”….comme s’il avait l’intention de négocier ce gouvernement droit dans ses bottes de l’intransigeance…
    Et bien que se voulant autoritaire notre Fouché d’opérette…pourrait voir le mouvement s’élargir malgré les tentatives désordonnées d’un pouvoir.déboussolé.
    L’histoire n’ est décidément pas le point fort de nos dirigeants frappés de plus en plus d’amnésie…malgré le jeune âge de certains.
    Pour l’alerte en tous cas ils devraient penser avoir recours aux oies du Capitole….ce serait beaucoup plus efficace…et ça nous coûterait moins cher.

  2. Petite question, certes iconoclaste et très peu politiquement correcte, même incorrecte, mais juste un flash qui me vient à l’esprit sans pour autant que rien ne l’atteste… Constatant, et nos médias aux ordres ne se privent plus de nous le rabâcher, aucun, ou presque, de ces “casseurs” n’est jamais “pris”. Alors ? Envoyés pour discréditer le mouvement ? Hypothèse risquée certes mais on finirait par se poser des questions non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *