Gilets jaunes et censure : Emmanuel Macron est-il en plein dérapage autoritaire ?



Le Politique est profondément Républicain et n’a jamais cessé d’insister depuis sa création sur l’urgente nécessité de restaurer une véritable démocratie en France et pour tous, de tous bords politiques.

Il s’agit notamment de rétablir la Liberté d’expression, d’interdire le harcèlement et le bannissement pour quiconque ne pense pas « progressiste » et d’obliger à l’équité dans les médias à savoir qu’il n’est plus possible que sur 26 chaines TNT, 26 soient « pro-Macron » et ne diffusent qu’une pensée unique ad nauseam.

L’immense mobilisation des « gilets jaunes » le 17 novembre 2018 a fourni un exemple flagrant et digne des régimes politiques autoritaires avec une journaliste de France 3 censurée en direct (1) alors qu’elle abordait la charge policière présumée menée contre des « gilets jaunes » à proximité du pont d’Aquitaine près de Bordeaux.

Puisqu’Emmanuel Macron dénonce chaque jour le terrible danger « nationaliste » contre lequel il s’estime être l’unique rempart, qu’il montre donc l’exemple en restaurant une véritable démocratie où l’on pourrait enfin s’exprimer politiquement sans craindre pour sa carrière professionnelle, pour son avenir financier, pour sa famille voire pour sa vie.

Le « progressisme » autoproclamé est au pouvoir et détient toutes les commandes de l’Etat depuis si longtemps qu’on ne se rappelle même plus quand ce n’était pas le cas, et pourtant rarement la France n’a autant flirté avec l’autoritarisme dangereux.

La démocratie ne se décrète pas, elle est une réalité constatée et le fait est qu’elle n’existe plus vraiment à bien des égards, plus encore dans les médias.

Notes

(1)

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *