Gilets jaunes : Emmanuel Macron a le devoir de restaurer une démocratie véritable



Certes comme souligné dans un précédent article, seule l’élection démocratique constitue la seule véritable « contestation » et toute autre tentative s’avérerait hautement contreproductive pour notre vie Républicaine et pour nos libertés publiques. Cependant la mobilisation des « gilets jaunes » n’est pas née sui generis et résulte de circonstances dont la prise en compte est aussi nécessaire qu’urgente.

D’abord, la précarité et la détérioration économiques et sociales sont réelles et impactent un nombre sans cesse croissant de citoyens qui s’interrogent légitimement sur l’usage fait par le gouvernement des tombereaux d’impôts qui lui sont imposés.

Ensuite, une crise politique et culturelle – voire civilisationnelle – autrement plus profonde et durable que ne l’imagine le microcosme des « élites » parcourt la France entière et balaie les foules d’une légitime angoisse quant à l’avenir de leur mode de vie et de ce qui fait d’eux des « Français » ; les « blessures » du Bataclan, de Nice et de tant d’autres drames sont béantes et les sparadraps inutiles du « vivre ensemble » n’ont pas stoppé l’hémorragie.

Enfin, le contrôle quasi-intégral des médias, des réseaux sociaux et du discours politique par les « progressistes » lamine gravement les fondements de notre République par des atteintes graves et répétées contre les droits fondamentaux au premier rang desquels la Liberté d’expression, et prive toute autre pensée politique – même libérale-conservatrice – d’espace médiatique équitable.

La contestation qui s’est exprimée le 17 novembre 2018 résulte d’un amas de faits, de coups et d’humiliations portés par les « progressistes » et en mesure de saper durablement l’essence démocratique de notre République. Si les « gilets jaunes » ont le devoir d’agir démocratiquement et avec discernement, il appartient en priorité au gouvernement et à Emmanuel Macron de rétablir une véritable démocratie en République française.

Il n’est ni souhaitable ni démocratique que seule une minorité auto-proclamée « progressiste » conserve plus longtemps le monopole de la « bonne pensée », des médias et de la « légitimité politique » contre les affreux « nationalistes ».

Nourrir l’affrontement en deux camps dont l’un est perpétuellement désavantagé au prétexte de « sauver la démocratie » ne fait qu’abîmer cette dernière plus gravement encore. Pour que renaisse l’esprit démocratique doivent être restaurées la Liberté d’expression, l’équité Républicaine et la souveraineté populaire véritable.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Une réflexion sur « Gilets jaunes : Emmanuel Macron a le devoir de restaurer une démocratie véritable »

  1. je suis satisfait de voir un addendum à votre article précédent , l’élection démocratique….., digne de Castanier et Philippe , car au train ou vont les choses , où sera la France dans 3 ans si nous ne bougeons pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *