Gilets jaunes et sécurité publique : preuve que quand le gouvernement veut, il peut !



« Notre inquiétude est maximale » aurait déclaré le ministre de l’intérieur Christophe Castaner. On penserait légitimement et naturellement qu’il parle de la menace islamiste mais non, en fait il parle de vous, de nous, de vos proches qui, par millions, ont porté un gilet jaune ce 17 novembre 2018 ou l’ont simplement affiché sur leur tableau de bord.

Deux faits remarquables ont marqué cette mobilisation.

D’abord, le mouvement des « gilets jaunes » est un immense succès et les évaluations photographiques en provenance de diverses sources à travers la France comptent leurs effectifs hors véhicules à environ 1,26 million soit cinq fois plus que l’évaluation « officielle » de M. Castaner.

Ensuite, la mobilisation exceptionnelle des forces de l’ordre – CRS, policiers et gendarmes qui sont comme nous des citoyens qui souffrent – montre que quand le gouvernement veut, il peut.

Combien de fois a-t-on entendu ces dernières décennies qu’il était impossible de lutter largement et profondément contre la délinquance, contre le trafic de drogue, contre la grande criminalité, contre l’islamisme, et pourtant, aussitôt que le citoyen lambda, respectueux des lois, travailleur et courageux exprime quelque mécontentement, le gouvernement se rappelle soudainement comment déployer la force publique.

Il n’y a donc plus aucune excuse pour la passivité effarante du gouvernement d’Emmanuel Macron contre l’insécurité galopante, l’immigration illégale massive et le développement du totalitarisme islamiste.

Notons aussi qu’1,26 million de citoyens ont manifesté leur colère dans une très majoritaire ambiance bon enfant et pacifique, rappelons aussi que la souveraineté, l’unique et véritable, appartient au peuple et non au gouvernement. Le gouvernement est au service des Français et non l’inverse. Emmanuel Macron est au service des Français et non l’inverse.

Il est temps que le gouvernement En Marche travaille enfin pour la France et les Français. Emmanuel Macron doit des comptes aux Français et non l’inverse. Il est comptable de son élection et de ses décisions, et non l’inverse. Les « gilets jaunes » ont le mérite de remettre les pendules à l’heure et la constitution à l’endroit.

Il était plus que temps, pourvu qu’au Château ou à La Lanterne, « Jupiter » le comprenne. Espérons !

Auteur : Jacques Dubuisson

Jacques Dubuisson est fonctionnaire à la retraite et s'intéresse aux problématiques sécuritaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *