17 novembre et gilets jaunes : le mandat d’Emmanuel Macron est-il déjà terminé ?



Le 17 novembre l’a montré, les Français n’en peuvent plus et leurs regrets d’avoir voté ou d’avoir laissé le pouvoir à Emmanuel Macron est immense. Après à peine 18 mois de mandat, l’enfant « prodige » de François Hollande, authentique continuation aggravée de son mentor socialiste, est gravement discrédité, pire son mandat est potentiellement déjà terminé et ses chances de réélection quasi-nulles.

Les « Gaulois réfractaires » qui « roulent au diesel et fument des clopes », qui perdent liberté sur liberté au prétexte fallacieux de protéger la « démocratie », qui doivent subir sans broncher attentats islamistes, perte de souveraineté, oppression étrangère et trahisons au sommet sont légion et n’ont pas dit leur dernier mot.

A Paris, rue du Faubourg Saint Honoré, « Jupiter » l’auto-nommé découvre qu’existe un Peuple qui lui a donné sa chance et l’a comblé de tous les honneurs que jamais un inconnu avant lui – après pourtant deux ans de ministère – n’avait jamais reçus. Emmanuel Macron est-il foutu ?

La question se pose légitimement au vu du nombre impressionnant de « Français moyens », ceux-là mêmes « qui ne sont rien », et qui ont – souvent pour la première fois de leur vie – exprimé leur mécontentement sur la voie publique. Avec une telle foule contre lui, Emmanuel Macron n’a que deux choix : gouverner pour la France et dans l’intérêt des Français, respecter son Peuple, préserver son Histoire et protéger sa « civilisation » et son mode de vie, ou démissionner.

La crise est plus profonde que le gouvernement ne l’imagine et les rapports de ce qui reste de la « territoriale » prennent tellement de soin à décrire la situation que la véritable gravité ne transpire guère dans les mots. Les Français sont sincèrement et foncièrement en colère, pour des tas de raisons.

Le moteur véritable de cette inédite contestation depuis des générations réside dans l’humiliation continuelle d’un pays meurtri, insulté de raciste, traité de fasciste, vilipendé comme égoïste alors qu’il est probablement parmi les plus accueillants du monde. Ne jamais dire merci et préférer le mépris, voilà qui peut mettre fin prématurément à une ascension politique fulgurante.

« Emmanuel Macron, démission ! » raisonne dans la voix de millions de Français. 18 mois seulement après son élection. Du jamais vu depuis 1789. Quel dommage et quelle occasion manquée !

Auteur : Valérie de Montbiron

Originaire des Pays de la Loire, Valérie de Montbiron est cadre financier et a voté François Fillon puis Emmanuel Macron en 2017.

4 réflexions sur « 17 novembre et gilets jaunes : le mandat d’Emmanuel Macron est-il déjà terminé ? »

  1. je pense qu il faut renouveler l’opération ce n’est pas une grève c’est une révoluton c’est le peuple qui se souleve il faudrait se rassembler sur les places et converger tous en voiture sur paris encercler paris avec le but de sortir le president et le mettre dehors comme en 1789 c’est une idee

  2. Rien à ajouter à ce que je viens de lire Sauf qu’il faut que les gilets jaunes tiennent bons qu’ils se structurent Que chaque petits groupes se rassemblent pour finir par faire une force

  3. Merci d’arrêter de dire “les Français”. Vous avez voté Fillon et Macron, c’est vous qui êtes responsable de la situation actuelle. Un peu de sens des responsabilités, pour changer.

  4. Un article qui manque un peu de lucidité… Car pendant que les premiers traitent les seconds de « beaufs », et que les seconds traitent les premiers de « bobos », Monsieur Macron se frotte les mains ! En réalité, face à des Français à bout qui se tournent vers les “extrêmes”, il se pourrait bien que ce dernier soit réélu en 2022 sur un programme de “défense de la démocratie”…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *