3 ans après le Bataclan, nos Armées sont-elles infiltrées par l’islamisme ?



Depuis plusieurs années déjà, des « anciens » membres des forces armées françaises préviennent ci ou là de ce qu’ils dénoncent comme une « infiltration islamiste » non seulement parmi nos troupes mais aussi dans notre police et dans notre gendarmerie nationale.

Il reste hautement difficile toutefois de savoir quelle crédibilité accorder à ces témoignages souvent politiquement connotés. Cependant, cette hypothèse qui fut longtemps taboue a été rendue publique très progressivement et à dose homéopathique par la publication de rapports officiels chiffrant, au pire, quelques dizaines de cas identifiés parmi tous les effectifs.

Ces documents, par leur caractère officiel et donc possiblement filtrés, pourraient ne pas relater exactement l’ampleur du phénomène et on pourrait donc légitimement s’inquiéter du nombre d’islamistes présumés et non encore identifiés qui peupleraient les rangs des Armées, de la police ou de la gendarmerie.

Dernier exemple édifiant en date avec la vidéo de ce « soldat » qui dans son véhicule de mission Vigipirate – un comble – et équipé d’un fusil d’assaut traite ses collègues gendarmes de « porcs » (1) dans la droite ligne de l’idéologie totalitaire islamiste. « Hey les frères vous engagez pas dans l’armée, parce que wallah on est obligé de travailler avec les porcs… bande de…, » déclare l’individu.

Si l’auteur a bien été identifié par l’Armée de terre qui s’engage à lui appliquer les sanctions les plus fermes (2), reste à savoir si cette vidéo correspond à un risque islamiste avéré ou à un « défi de racaille » qui n’a de toute évidence aucunement sa place dans nos troupes.

Force est toutefois de constater que le président de la République Emmanuel Macron consacre tout son temps à « lutter » contre le « nationalisme » pendant que l’islamisme paraît manifestement vouloir infiltrer les rangs de ceux qui ont pour tâche et pour vocation de nous protéger… et de lutter contre le terrorisme islamiste.

Sommes-nous donc à seulement quelques temps de voir un jour un soldat radicalisé attaquer ses camarades ? Ce que l’on nomme « attaque de l’intérieur » (insider attack) en Afghanistan ou ailleurs au Moyen-Orient pour nos troupes projetées trouve peut-être dans cette vidéo quelque potentialité inquiétante.

Notes

(1)

(2)

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

3 réflexions sur « 3 ans après le Bataclan, nos Armées sont-elles infiltrées par l’islamisme ? »

  1. La sanction la plus ferme doit être : exclusion de l’armée. FIN DE CONTRAT Ce soldat vient de démontrer que l’on ne peut pas compter sur lui. Et la confiance en ses camarades est primordiale.

  2. Evidemment que les Armées et la Police (nationale et municipale) sont infiltrées – gangrénées – par des parasites. Ceci ne date pas d’hier. Des employés d’Aéroports de Paris se sont vu retirer leur badge d’accès aux zones sensibles aéroportuaires, suite à leur radicalisation ou à leur sympathie affichée à l’islamisme. Des conducteurs d’autobus de la RATP ont un comportement incompatible envers leurs collègues féminines dont ils prennent la relève au volant. Tant que les citoyens n’auront pas compris que les islamistes sont guidés par une religion qui impose ses préceptes à tous les stades de la vie quotidienne (allez voir si Mohammed et Farida, un couple marocain de Rabat, peut baptiser son fils Patrick ou Jules !!!), notre pays s’enfoncera inexorablement dans le chaos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *