Maggy Biskupski : un ultime cri d’alerte dans un océan d’indifférence politique ?



Les dirigeants politiques actuels ne vivent manifestement pas sur la même planète que nous, citoyens français qui ne sommes « rien » et coûtons « un pognon de dingue ».

Combien furent pourtant nombreux les cris d’alarme, les alertes, les avertissements, les mains tendues, les demandes. Ils furent mêmes innombrables et le sont encore mais ne sauraient être plus sourds ceux qui ne veulent surtout rien entendre, au premier rang desquels le président de la République Emmanuel Macron et ses prédécesseurs.

Sans jamais quelque expérience de la véritable réalité des Français, ce peuple de « Gaulois » qui « roulent au diesel et fument des clopes », l’alias Jupiter n’en a pas forcément que faire mais ignore surtout quoi faire tant sa terre n’est pas celle de nous autres « réfractaires ».

Le désarroi s’amplifie et la détresse s’insinue partout dans la précarité croissante d’un peuple qui souffre de moins en moins en silence d’une politique sacrificielle injuste aux résultats minimes voire aggravants selon les points de vue.

Dans cet environnement délétère, on pleure aujourd’hui le décès par suicide présumé de Maggy Biskupski, 36 ans et policière de la brigade anti-criminalité (BAC) des Yvelines (78), Présidente de l’association « Mobilisation des policiers en colère » (MPC) et surveillée par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) pour avoir commenté l’odieuse attaque de Viry-Châtillon (Essonne) en octobre 2016 et avoir porté la voix des policiers.

Cet acte est l’expression ultime du désespoir qui cueille les Français, et plus particulièrement policiers, gendarmes, pompiers, militaires, à l’arrivée d’un hiver possiblement agité. La colère des policiers comme celle de leurs compatriotes doit absolument être entendue et des mesures politiques courageuses doivent être prises pour rétablir la sécurité, la justice et la prospérité en France.

Le suicide de Mme Biskupski revêt une gravité particulière qui rappelle chacun, Emmanuel Macron en tête, à son devoir premier qui est de servir et de protéger les Français.

Auteur : Claire Beauchamp

Claire Beauchamp est féministe, libérale et passionnée d'histoire politique.

Une réflexion sur « Maggy Biskupski : un ultime cri d’alerte dans un océan d’indifférence politique ? »

  1. On voudrait comprendre…depuis la découverte de Maggy Biskupski “suicidée” dans son appartement plus rien dans les médias…la presse disait “thèse du suicide privilégiée” théorie non confirmée. Maggy aurait laissé une lettre avant de se “donner la mort”…aucun échos sur ces raisons. Tout ce silence est suspect d’autant que sur les réseaux circulent certaines rumeurs. Maggy aurait échangé avec des amis des commentaires ne laissant rien présager, sur sa page Facebook, quelques heures à peine avant le drame. Des bruits courent aussi qu’elle serait décédée par balle tirée de son revolver dans la tempe droite…or, elle serait gauchère et chose incroyable elle aurait reçu 2 balles dans la tempe…J’ai lu aussi un article expliquant que la vieille du drame elle aurait été confondue pour détournement d’argent de l’Association qu’elle présidait (ce qu’elle aurait nié)… comme pour donner un prétexte à son geste. En mémoire de Maggy je pense que nous voulons connaitre la vérité et que sa mort ne tombe pas dans l’oubli…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *