La colère des Français augmente dangereusement, du jamais-vu depuis 1789 ?



Les enquêtes de terrain se suivent et se ressemblent malheureusement. Pire, elles montrent une amplification de la défiance des citoyens vis-à-vis des dirigeants politiques, de plus en plus souvent accompagnée d’une colère inquiétante tant elle s’exprime désormais librement par l’usage de mots virulents. Sont-ce de simples menaces en l’air comme on peut en lire ad nauseam sur les réseaux sociaux ? Probablement mais pas seulement.

Le ras-le-bol des Français concernant la classe politique dépasse tout ce qui été évalué auparavant même aux plus tendus moments du quinquennat de François Hollande. Cette tension extrême est née non seulement d’une sincère déception quant aux dix-huit premiers mois d’Emmanuel Macron à l’Elysée mais aussi d’un dégoût profond face à l’augmentation tous azimuts des impôts et autres taxes, pénalisant ainsi et surtout les plus précaires et les plus pauvres.

A ceci s’ajoute la colère qui s’immisce même au cœur des classes moyennes – les mêmes qui ont pourtant porté Macron au pouvoir – et chez les retraités – les mêmes à qui Macron doit sa qualification pour le deuxième tour de l’élection présidentielle. Plus inquiétant, la colère ne concerne plus seulement la classe politique mais l’Etat dans son ensemble et concernant lequel son incapacité à empêcher les gravissimes attentats islamistes de 2015 et de 2016 a terriblement diminué sa crédibilité populaire.

Face à l’insécurité galopante et à l’immigration massive – Eric Zemmour parle « d’invasion » et de « colonisation », une opinion partagée par beaucoup plus de Français que ne le croit Emmanuel Macron – de plus en plus nombreux sont les citoyens qui pensent à braver la loi pour s’armer et se défendre par eux-mêmes.

Considérant le délitement de l’Etat et profondément heurtés par la réaction de la classe politique à leurs plaintes – et vécue comme du mépris – de plus en plus de Français désespèrent. Plus présente que jamais dans les mots, la violence pourrait bien finir par se traduire dans les gestes, et c’est là qu’il y a danger. Respecter les souhaits de la majorité des citoyens et rétablir la loi et l’ordre Républicains partout sur le territoire national sont une urgence capitale.

Minimiser cette dernière ou l’ignorer au motif de ne pas vouloir donner raison au « populisme » est potentiellement hautement contreproductif. La situation est notoirement mauvaise. Emmanuel Macron ne peut pas, ne doit pas l’ignorer.

Lire aussi Colère des Français : vers un blocage total du pays le 17 novembre 2018 ?

Lire aussi Colère des Français : le 17 novembre 2018 cristallise autant d’angoisses que d’humiliations

Auteur : Charles Rault

Charles Rault est spécialiste de l'information, fondateur de Le Politique.

8 réflexions sur « La colère des Français augmente dangereusement, du jamais-vu depuis 1789 ? »

  1. Hier en sortant du château de Versailles je pensais que finalement rien n’avait changé ! En 1789 les citoyens fatigués de travailler pour la royauté a tranché ,c’est le cas de le dire ! Actuellement nous travaillons la moitié de l’année pour l’état qui ne cesse de nous demander plus “d’efforts” et qui cherche par tous les moyens de nous soutirer des sous en inventant de nouvelles taxes et impôts tandis que les députés , sénateurs et autres sont payés des sommes indécentes à côté des paysans qui finissent par se suicider dans la pauvreté ,oui rien n’a changé ,et je pensais donc que la situation s’approche de celle qui a déclenché la révolution de 1789 .

  2. Oui et alors ?
    Il ne faut pas être grand clerc pour faire ce constat, meme les medias qui ont porté Macron au pouvoir le répètent à l’envi. Quelles sont les véritables causes de cet état de fait et surtout quelles solutions ?
    Rappelons que l’histoire ne se répète pas, tout au plus elle balbutie. L’analogie avec 1789 est en ce sens abusive et non fondée. pourquoi pas 1830, 1848, 1870 ou 1968 ? Parce que dans l’imaginaire collectif “la revolution” c’est 1789.
    Or cette situation est multifactorielle et beaucoup plus complexe que 1789.
    Bon, oui et alors ?

    1. La revolution de 1789 a couper des têtes, pas les autres. Mai 68 n’a rien donner de bien, si la décadence, ,une revolution comme celle de 1789 est plus probable aujourd’hui,

  3. Trop tard, le mal est fait, le peuple ne peut plus en supporter d’avantage.
    Le petit prince arrogant qui partage ses nuits d’ivresse & de débauche avec une faune halogène, faite de repris de justices & de psychopathes portes flingues, notamment, ne semble plus du goût des FDS( Français(es) de souche), la coupe déborde, à mieux, à moins…
    Ce petit arrogant ne cesse de jouer avec les nerfs des Français(es) et plus encore de les mépriser à un point jamais vu auparavant.
    Les insultes venimeuses d’un chef d’État à son peuple, portées à leurs paroxysmes.
    Ce type sorti de nul part, sinon des merdias aux ordres et de la banque Rothschild, joue avec des allumettes tel qu’un sale gosse morveux, ne comprenant pas(encore) qu’il est assis à l’endroit d’un dépôt de munitions…
    Il est trop tard, cet avorton ridicule ne dispose plus d’aucune crédibilité, il attise toutes les haines, qui ne sauraient êtres calmées, que par le sang.
    Des anciens morts pour la France aux retraités, des policiers aux militaires, des fonctionnaires aux employés de maison, des aides soignantes aux médecins, des chômeurs aux SDF, tous et toutes n’en peuvent plus, ils réclament la tête du petit arriviste autiste, le plus vite serait le mieux !
    Il y a dans l’air comme un parfum de révolution, qui, souhaitons le, ne nous embarquera pas dans les abysses infernales d’une civil war…
    Aléa Jacta Est

  4. il y a deja 10 ans que je dit francais francise on doit se revolter cotre tout cette merde de president macro
    n bas le record le 17 novembre il suivi pasde le dire il faut se revoter viret tout c est manche merde macron son premier minstre c zest ministre les depute les senateur du pouvoir eller la france on pete tout se qui a macron sa maison au touquer et meme sa ponme aller un mai 68 au 17 c
    decembre 2018 50 ans on avait de quoi dans la culote alors maintenant jai 69 ans et bien je suis la et toujour pour heurs faire que 68 sa fait en 2018 tout ensemble pas peur pas peur

  5. La violence ne résoudra rien dans cette histoire, au contraire elle ne fera que aggraver la situation et renforcer la protection gouvernementale par l’instauration de la loi martiale, en cas de tentative d’insurrection. Ce qu’il faut c’est faire s’effondrer leur crédibilité ainsi que leur finance en bloquant pacifiquement, massivement et à durée indéfinie. Voilà ce qu’ils redoutent car face à un tel mouvement qui prendrait une ampleur exponentielle, ils n’ont aucun moyen de d’action.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *