Elia, mère de famille en difficulté, vit un cauchemar car son appartement est squatté



Imaginez que vous possédez un bien immobilier et qu’à cause de graves difficultés financières, vous décidez de le vendre. Le jour de la vente, les acheteurs et vous découvrez que des inconnus squattent votre appartement et qu’ils sont inexpusables car cet appartement n’est pas votre résidence principale ni votre résidence secondaire meublée.

Pour diverses raisons, vous n’êtes alors plus en mesure de payer votre mensualité de prêt immobilier, les squatteurs ne vous versent bien entendu aucun loyer, ont changé la serrure et toute entrée chez vous sans leur accord serait une violation de domicile. Vous ne rêvez pas, une telle situation est possible en France et est unique au monde ; pire vous cauchemardez tant cela paraît impensable.

Sauf qu’en France, tout ce qui est odieux, insupportable et même injuste est possible et même parfois encouragé par des lois dénuées de toute logique et constituant de véritables récompenses aux individus les plus mal intentionnées. Ainsi donc Elia, jeune mère de famille dont l’histoire est rapportée par Le Parisien, s’est enchaînée à un poteau devant le tribunal de Bobigny pour demander à la justice de l’aider à reprendre possession de son appartement squatté sis à Bagnolet (93).

En grave difficulté financière, elle n’est même pas en mesure de payer l’huissier afin d’établir l’identité des squatteurs et d’engager la procédure d’expulsion qui pourrait prendre des mois voire des années pour être exécutée. Dans La République En Marche (LREM) revendiquée par le président de la République Emmanuel Macron, les gens honnêtes sont donc extrêmement maltraités et les malhonnêtes n’encourent guère de sanctions.

Une telle impunité propulse évidemment le « populisme » et désespère les Français qui aiment leur pays, qui travaillent dur, qui respectent la loi, qui paient des montagnes et des montagnes d’impôts, de taxes et autres contributions obligatoires pour au final se demander : « mais à quoi bon ? » puisqu’Elia est abandonnée.

Elia paye un appartement qu’elle ne peut plus ni utiliser ni vendre sans passer par les enchères. Elia est propriétaire sur le papier mais elle est totalement privée de ses droits de propriété dans les faits. La France est-elle donc encore un pays développé ? Une démocratie ? Un Etat de droit ?

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Une réflexion sur « Elia, mère de famille en difficulté, vit un cauchemar car son appartement est squatté »

  1. Monsieur MELANCHON
    C’est bien plus grave qu’une perquisition visant à clarifier des dévoiements de fonds et nous aimerions y voir tous les participants à la foire à neuneu de l’autre jour aller apporter leur aide à cette petite française , surtout que eux ils sont “sacrés” et “intouchables” dixit leur chef
    Un peu de courage les Insoumis!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *