Emmanuel Macron à Saint-Martin : chaleur, sueur, braqueurs et doigt d’honneur



« Au moment où il est impératif de ramener l’ordre dans les quartiers chauds, le président Emmanuel Macron s’affiche avec des braqueurs, » commente un de nos lecteurs.

La visite du président de la République à Saint-Martin passe très mal auprès d’une majorité de Français et pourrait s’ajouter à la désormais longue liste des impairs de communication commis par Emmanuel Macron, en passe de dépasser le maître et homologue canadien Justin Trudeau dans ce domaine.

« On ne trouve même plus de mots pour exprimer notre indignation » a écrit Marine Le Pen (1), présidente du Rassemblement National (RN), après la publication d’une photo montrant Emmanuel Macron entouré de deux individus dont au moins un a affirmé être un délinquant notoire, torse-nu, vêtu d’un simple caleçon et arborant fièrement un doigt d’honneur.

Le président En Marche (LREM) a beau expliqué « que Marine Le Pen n’est pas avec le peuple », sur cette situation particulière, il semble que l’écrasante majorité de ce dernier partage quand même son point de vue.

« Ce président met la République plus bas que terre et les gens normaux qui ne braquent personne et savent se tenir en ont plus que marre de ce spectacle affligeant, » commente un internaute. « Le président ferait bien mieux de s’occuper du chômage et de l’insécurité galopante plutôt que de poser souriant avec des délinquants, » ajoute un autre.

Sur la scène politique, et bien au-delà de la seule « extrême droite » que Macron dénonce, la gêne est palpable. « Il serait temps qu’il sorte de l’adolescence. On se demande où on est et cela va de mal en pis, » exprime à Le Politique un élu, pourtant « Macron-compatible ». La question est sur toutes les lèvres à Paris aujourd’hui, le président de la République perd-il complètement les pédales ?

Notes

(1)

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

2 réflexions sur « Emmanuel Macron à Saint-Martin : chaleur, sueur, braqueurs et doigt d’honneur »

  1. C’est vrai que l’on ne comprend pas le port du slip dans de telles circonstances, je trouve que cela fait un peu guindé, ringard, genre “ancien monde”.
    Plus sérieusement le commentaire de Fabrice Eboué touche au plus juste. Macron a de toute évidence une attirance quasi-maniaque pour les jeunes hommes exotiques, au point de lui faire perdre tout discernement. Et cette attirance semble se répercuter sur certaines de ses orientations politiques en matière d’immigration (il voudrait accueillir tous les migrants africains qui le demandent), dans sa manière de considérer l’histoire de notre pays (le “crime contre l’humanité”) ou dans sa conception de la culture française (dont chacun sait qu’elle n’existe pas). En revanche les jeunes hommes blancs se font vertement et publiquement rabrouer par notre président chaque fois que l’occasion se présente. Faut dire qu’ils sont chômeurs, ne portent pas de costumes ou se permettent parfois un “Manu” cavalier… Qu’est-ce que ce serait s’ils étaient braqueurs à peine sortis de prison ?
    Mais qu’a donc vécu le jeune homme blanc de bonne famille pendant son enfance et son adolescence pour en vouloir autant aux personnes de son ethnie d’origine ? Son père et sa mère l’auraient-ils maltraité ? Auraient-ils mal réagi lorsque son homosexualité naissante se serait manifestée ? L’auraient-ils brimé ? Est-ce la raison pour laquelle il s’est réfugié dans le giron de sa prof de français alors qu’il était encore presque un enfant ? A-t-il été repoussé ou moqué par des camarades blancs et hétérosexuels dans son lycée de jésuites ?
    Tout cela devrait évidemment rester dans le domaine privé mais deux raisons font que ce n’est pas le cas. La première est que Macron nous inonde de ces images de son homosexualité exotique incontrôlée alors qu’il devrait incarner la fonction présidentielle avec solennité et un minimum de grandeur. La seconde raison pour se préoccuper de ce tropisme sexuel de notre président est qu’il semble avoir une forte influence sur sa politique migratoire au moment où la France n’en peut plus d’accueillir toute la misère, la violence et la connerie du monde.

  2. On est loin de la mise en scène du LOUVRE … une absurdité… avec BENALLA en toile de fond et le spectacle qui nous est offert a ST MARTIN. Il voulait rehausser la fonction mais à bien y regarder il est encore pire que ses prédécesseurs.
    Est-il encore possible d’avoir dans notre pays qui part en vrille,un homme simple ,solide qui ait une stature de chef d’état? Pas certain…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *