« Defend Europ », ces hommes bleus dont les idées progressent dans l’opinion publique



Le dernier article en date de l’hebdomadaire Le Point intitulé Génération identitaire : les petits hommes bleus de la frontière serait symptomatique du décalage qui existe entre la sphère politico-médiatique et l’opinion publique française.

Militants identitaires qui depuis plusieurs mois « jouent aux gardes-frontières dans les Alpes » et dont « les autorités ne parviennent pas à (se) débarrasser », les activistes de « Defend Europe » – leur slogan – sont sévèrement critiqués par les médias pour leur action « illégale » qui se substitue illégitimement à l’Etat de droit.

En effet, si leur action est juridiquement discutable, elle est aussi statutairement contestable puisque son objet relève uniquement des prérogatives régaliennes de l’Etat. Sauf que et c’est là que le bât blesse, « les petits hommes bleus font le boulot que l’Etat ne fait plus » estime une majorité des commentateurs de l’article publié par Le Point.

Face à la défaillance et à l’aveuglement du gouvernement agiraient donc en réponse ces quelques dizaines de jeunes qui, en comparaison des récentes échauffourées entre gendarmes et activistes de l’ultragauche à Montgenèvre, seraient « beaucoup moins antipathiques que les zadistes », écrit un commentateur.

Ailleurs sur les réseaux sociaux et dans l’opinion publique se dessine une majorité qui, si elle ne souhaite aucunement que l’Etat soit remplacé par qui que ce soit, comprend l’action militante de Génération Identitaire (GI) et partage sa volonté de réduire le flux entrant d’immigration illégale.

« Les petits hommes bleus de la frontière ou quand les citoyens tentent d’exercer le pouvoir régalien de défendre les frontières, que l’Etat aux ordres de Bruxelles a renoncé à exercer, » résume ainsi un internaute.

Pour d’autres, apparemment minoritaires, seules les associations pro-migrants sont légitimes. « J’ai honte pour mon pays. Ces milices en rappellent d’autres, tristement subies par des personnes innocentes qui n’avaient commis que le crime de naître. Abject, » s’exclame un internaute et ces « Croisés de pacotille (…) poursuivent en 4X4 d’autres jeunes gens en tongs dans la neige et se disent Catholiques ? » s’interroge un autre.

Quant à la question centrale de l’immigration, un internaute rappelle simplement la courbe démographique en indiquant : « 1960 : population Africaine 380 millions, 2018 : 1,2 milliard, 2050 : 2,5 milliards, 2100 : 4 milliards, » puis demande sobrement « Que fait-on ? »

A cette question, une majorité des Français exprime actuellement son accord avec Génération Identitaire à savoir qu’elle souhaite beaucoup moins d’immigration, sans souhaiter pour autant que des citoyens se substituent à l’Etat bien qu’elle lui reproche d’avoir perdu la maîtrise du territoire national.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *