L’Aquarius et les Migrants : “mais où sont donc passés les femmes et les enfants ?”



Il ne s’agit ni de stigmatiser qui que ce soit ni l’immigration dans son ensemble mais d’informer sur les réactions très largement constatées parmi la population française.

Selon un sondage paru en juin 2018, 67% des français s’opposaient à l’accueil du navire Aquarius et de ses passagers migrants sur le sol national. Depuis, l’Aquarius s’est à nouveau retrouvé en mer sans destination précise et le port de Sète s’est dit prêt à l’accueillir, augmentant encore un peu plus la défiance populaire contre l’immigration massive.

Alors que le président de la République Emmanuel Macron s’est engagé à ce que la France reçoive 70 des 141 passagers de cette navette incessante entre les côtes de la Libye et celles de l’Europe, de nombreux français expriment ouvertement leur agacement croissant. Parmi eux revient sans cesse cette question : « où sont donc les femmes et les enfants ? »

En effet, le gouvernement plaidant qu’il s’agit de porter secours à des individus fuyant la guerre, les français constatent non seulement qu’une majorité n’est pas originaire de pays en guerre – une information confirmée par l’ONU – mais aussi que ces individus sont très majoritairement voire exclusivement des hommes jeunes.

« S’ils fuient la guerre, soit toutes les femmes et les enfants sont morts, soit ils ont été abandonnés sur place, s’ils ne fuient pas la guerre alors tout ceci est une immigration économique organisée, » commente un internaute sur le réseau social Facebook.

Une position généralement partagée par l’opposition de droite chez Les Républicains (LR), chez Debout La France (DLF) et au Rassemblement National (RN) et qui pose en effet la question d’une immigration économique qui profiterait impunément du drame des véritables réfugiés – à l’instar des Chrétiens d’Orient – et porterait donc préjudice à cet essentiel devoir humaniste.

La question que les français posent donc à Emmanuel Macron est pourquoi des centaines de milliers d’hommes jeunes, en bonne santé, débarquent en Europe s’ils ne fuient pas la guerre ? S’il souhaite éviter quelque déception aux élections européennes 2019, sa réponse devra être convaincante.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *