Trop d’impôt tue l’impôt, leçon d’économie pour les nuls et Emmanuel Macron



« Macron, c’est de la soupe » expliquait Bruno Le Maire en juillet 2016. Les Français l’ont déjà vécu avec François Hollande dont le conseiller économique puis le ministre de l’économie fut Emmanuel Macron : un choc fiscal est exactement ce qu’il est à savoir un mouvement soudain et brusque destiné à punir un peu plus ceux qui travaillent.

Le résultat dès 2013 tandis que les planètes pétrole, croissance et taux d’intérêt s’alignaient fut désastreux puisqu’alors que la plupart des économies de l’Union européenne (UE) retrouvaient le chemin de la croissance économique, la France resta en panne, reléguée sur la bande d’arrêt d’urgence des économies dirigistes totalement anémiées.

L’espoir – pour ceux qui y crurent – revint avec Emmanuel Macron, le « fort en finance » qui n’avait pourtant guère brillé à Bercy hormis pour animer quelques soirées à son bénéfice selon son ancien collègue Christian Eckert. L’espoir fut dès septembre 2017 douché par un nouveau choc fiscal extrêmement malvenu et qui, comme évidemment prévu, a pulvérisé le rebond économique de la France du fait qu’elle avait touché le fond.

Le « libéral » Emmanuel Macron – nouveau synonyme médiatique de dirigiste forcené – a reproduit exactement ce qui a perdu son mentor et prédécesseur à savoir un choc fiscal, cette fois carabiné avec hausse de la CSG, hausse ahurissante et délirante des prix du carburant, absence de baisse effective et massive des charges des PME, et poursuite d’une instabilité fiscale insupportable à tout entrepreneur et/ou investisseur à long terme.

A mêmes causes, mêmes effets puisque la France se retrouve encore – et toujours – sur la bande d’arrêt d’urgence des économies développées et au ban du développement tous azimuts qui anime l’économie mondiale, notamment émergée (Chine) et émergente (Afrique).

Avec une croissance pathétique et une consommation anémique, le « Mozart de la finance » ne serait donc qu’un piètre compositeur, n’ayant guère compris une donnée fondamentale de l’économie à savoir que trop d’impôt tue l’impôt. La croissance de 4,1% enregistrée aux Etats-Unis de Donald Trump, celui qui comparé à « Mozart » était traité d’imbécile, en est la preuve flagrante.

La libération des Français, des entreprises et de l’initiative individuelle n’est pas En Marche. Que de temps perdu et que d’opportunités gâchées donc par des esprits présumés brillants, certes, mais manifestement incapables de comprendre la réalité de ceux qui travaillent, pour de vrai, et qui y risquent leur temps et leur argent. Libérez l’économie !

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

3 réflexions sur « Trop d’impôt tue l’impôt, leçon d’économie pour les nuls et Emmanuel Macron »

  1. On ne pouvait rien attendre venant de ce freluquet politique, immature, arrogant, méprisant.
    Et ce fut bien pire dès son arrivée au pouvoir. J’espère qu’une majorité de français se souviendront en 2022 de l’exécrable façon de gouverner de cet olibrius.

  2. Evidemment que l’impôt tue l’impôt!
    Mais quand le pays (l’Etat c’est nous qui avons les dirigeants que nous nous sommes choisis) dépense 1/3 de plus que ce que rapporte les impôts en allocs et autres revenus de substitution, baisser la dépense c’est la révolution!
    Peut-être sera-ce la solution, mais s’il faut revivre 1789 et sa faillite ou 1793 et sa Terreur, je conseille à tous ceux qui le peuvent d’émigrer sous des cieux plus cléments!
    Comme quoi, l’Histoire n’est qu’un perpétuel recommencement: cf la chute de l’Empire Romain sous la “pression barbare”!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *