Olivier Faure, un Républicain réaliste à la tête du Parti Socialiste (PS) ?



« Ce qui se passe est grave » et en pleine affaire Alexandre Benalla, il y en a un qui sur la scène politique française a gagné des points. Il s’agit d’Olivier Faure, Député PS de la 11e circonscription de Seine-et-Marne et Premier secrétaire du Parti socialiste (PS) depuis le 29 mars 2018.

Malgré sa proximité que l’on pouvait supposer avec Emmanuel Macron, lui-même ancien membre du PS, et à travers son épouse Soria Blatmann, membre du cabinet présidentiel chargée des droits de l’homme jusqu’en février 2018, Olivier Faure a gagné en notoriété en exprimant ces derniers jours des positions partagées par une majorité de Français.

Faisant fi de l’accusation systématique de vile exploitation politique de la part d’En Marche qui voit même des Fake News dans des vidéos irréfutables, le député socialiste a entendu le message de ses militants en s’associant aux insoumis et aux communistes pour déposer une motion de censure à l’encontre du gouvernement d’Edouard Philippe.

Aussi, estimant que « la commission d’enquête a été entravée et qu’il nous fallait un moyen pour alerter les Français, » (1) Olivier Faure s’est félicité du fait « que nous sachions faire front commun quand l’essentiel est en cause » (2) après que la droite ait également entrepris le dépôt d’une motion de censure, une simultanéité inédite depuis 1980.

Dénonçant la dérive d’un système, Olivier Faure avait précédemment affirmé que « le président a menti et fait mentir », des mots forts pour le dirigeant d’un parti qu’on imaginait plutôt comme un allié naturel d’un ancien camarade. Si aucune des motions n’a de chance de renverser le gouvernement, Olivier Faure espère au moins qu’elles auront le mérite d’alerter et d’obliger à établir la vérité.

Notes

(1)

(2)

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *