En pleine chienlit générale, Macron joue au basket et sort en boîte



Le président de la République Emmanuel Macron baisse dans les sondages et son camp s’en étonne tant il ferait pour tout le monde partout, sauf pour les Français.

Nantes est à feu et à sang, des policiers sont agressés devant leur petite fille à Othis, Redoine Faid est toujours en cavale après son énième évasion. L’insécurité va donc croissante alors que la France, contrairement à ses homologues européens qui s’activent, reste grande ouverte à qui souhaite s’y installer.

A la vision des images apocalyptiques des « émeutes » de Nantes – on pourrait presque parler de terrorisme vue l’ampleur – les Français de toutes tendances politiques s’inquiètent sincèrement. « L’Etat peut-il encore nous protéger si même les policiers ne sont pas à l’abri de guet-apens chez eux ? »

Voilà une question qui taraude tout le monde ou presque quelques jours après avoir appris de source officielle qu’en pleine « guerre » contre le terrorisme islamiste, environ 100.000 à 400.000 clandestins vivent en Seine-Saint-Denis, des individus qui résident donc illégalement en France et dont l’Etat ne sait manifestement rien à part qu’on peut grosso modo les compter à quelques centaines de milliers près.

En même temps, Emmanuel Macron est totalement absent, répétant des anciens discours de Barack Obama en Afrique, jouant au basket et sortant en boîte. Rassurez-vous, aujourd’hui il y a foot à l’Elysée, la sécurité des Français, Nantes et les pauvres attendront !

Auteur : Claire Beauchamp

Claire Beauchamp est féministe, libérale et passionnée d'histoire politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *