Emmanuel Macron est une belle machine intellectuelle mais aime-t-il la France avec ses tripes ?



Après un succès incontestable, en terme d’audience, lors de son intervention télévisée de la mi-journée, le jeudi 12 avril 2018, les Français semblent éprouver un malaise vis à vis du président de la République, ou – à tout le moins – prendre de la distance avec lui.

Il semble que son discours – à force de vouloir être pédagogique et convaincant – ne passe plus, d’autant qu’il affirme, à satiété, que pendant 30 ans ses prédécesseurs n’ont rien fait, en restant dans le seul constat de ce qu’il aurait fallu faire. Il est bien possible que les Français finissent par avoir le sentiment d’avoir devant eux une belle machine intellectuelle, mais pas un homme qui aime la France avec son cœur et dans ses tripes.

Ce n’est pas étonnant car Emmanuel Macron n’a pas connu la moindre difficulté matérielle pendant son enfance, son adolescence ou jeune adulte. Quant à sa vie affective, elle est connue, d’autant quelle s’inscrit, d’emblée, dans la transgression. Cet état de fait a dû le convaincre que dans la vie tout est possible et qu’il suffit de vouloir dans sa tête ?

A suivre dès ce soir avec son long entretien télévisé en compagnie de Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel.

Auteur : Francis Demay

Francis Demay est Saint-Cyrien et Colonel (er), ancien de la MMFL et de la DGSE.

Une réflexion sur « Emmanuel Macron est une belle machine intellectuelle mais aime-t-il la France avec ses tripes ? »

  1. Nous avons un Président qui n’ a qu’une ambition….Etre celui qui deviendra le chef de l’Europe…dans un premier temps….en attendant beaucoup mieux…et le pays ;et pas que lui d’ailleurs , lui sert de terrain d’expériences diverses ..plus ou moins réussies et sujettes à de nombreuses critiques pour un certain nombre.
    La force de la parole ,des discours peut faire illusion un temps…mais si les paroles ne sont pas suivies d’effets positifs pour le citoyen….l’incompréhension d’abord ,la lassitude ensuite , puis la colère enfin risquent fort de brouiller les messages présidentiels….au risque d’une part de les rendre inaudibles et d’autre part de nous rappeler que ,même en République, ” tout flatteur vit aux dépends de celui qui l’écoute”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *