Hommage à Arnaud Beltrame, l’Homme éternel que nous aimerions tous être



En ces temps de feu roulant contre tout ce qui fait l’Homme, de soupçon permanent d’une virilité qui ne serait que potentialité misogyne, le Saint-Cyrien lieutenant-colonel Arnaud Beltrame et son décès héroique nous rappellent l’essentiel.

D’abord, que comme des millions d’autres hommes avant lui, un homme est capable de sacrifier sa vie pour sauver celle d’un autre et pour défendre notre patrie, nos terres et nos familles. Si l’on préfère tellement insister sur les horreurs de la guerre et personne ne les nie, on oublie souvent combien de fois la France, en l’occurrence en deux guerres mondiales, ne la fit que malgré elle contre un ennemi totalitaire, envahisseur et oppresseur.

L’officier Beltrame est désormais parmi ces morts pour la France, pour nous tous, en ayant pris la place d’une Femme, otage d’un terroriste islamiste. Certains ne manqueront pas de sur-interpréter ce propos sans jamais y voir ce qu’il a de galant, de franc et de symbolique. Beaucoup parlent des hommes mais les connaissent manifestement peu car si l’homme est capable du pire, il est aussi capable du plus sublime à l’instar d’Arnaud Beltrame.

Arnaud Beltrame vient d’un monde qui semble révolu pour les nomades citoyens du monde connecté mais qui demeure enfoui parmi tant de consciences d’hommes français et si bien raconté dans les livres qui constituent bien souvent le plus bel héritage reçu de nos grands-parents.

Face à la relativité forcée d’un monde en perpétuel mouvement où seuls comptent argent, paillettes et spectacle, Arnaud Beltrame ranime chez chacun de nous l’antique souvenir de ce qu’est la noblesse.

La noblesse de l’âme, la noblesse de l’être et la noblesse du geste. Par son parcours exemplaire, Arnaud Beltrame nous apprend que non seulement la perfection est possible mais qu’elle peut être mise au service d’autrui jusqu’à faire douter l’ennemi dont les pulsions de mort sont enfin combattues par les forces de la vie.

Cette force vive est, par l’exemple de l’officier Beltrame, en chacun des hommes français qui savent au tréfonds de leur conscience que si le jour vient où il faut combattre, alors il s’agira aussi d’aller jusqu’au bout de leur mission. Pour la nation, pour nos familles et pour la Liberté, Honneur et Patrie !

Toute l’équipe de Le Politique présente ses condoléances à l’épouse Marielle, à la Maman Nicole, aux frères Damien et Cédric, aux proches et aux frères d’Armes du Colonel Arnaud Beltrame.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *