Terrorisme islamiste : Pour vaincre, l’action opérationnelle de l’Etat de droit



La multiplication des attentats et des provocations islamistes en France sont inacceptables. Amoindrir leur gravité, inviter à s’y habituer ou ne pas vouloir en constater la gravité sont autant de dommages causés à la République. Le lien qui unit tous les Français est tendu au maximum et la cohésion nationale s’abîme un peu plus chaque fois qu’un attentat est commis.

D’où l’urgence impérative pour Emmanuel Macron et le gouvernement d’agir de façon décisive et durable contre la menace, endogène ou exogène peu importe. Ceci étant dit, et quand bien même un contrôle des frontières s’avère indispensable et que des dispositions plus sévères doivent être prises concernant les individus les plus notoirement hostiles, détermination et sang-froid doivent être au cœur de l’action antiterroriste.

Outre le débat politique qui a naturellement tendance à hystériser une situation de crise vécue comme un drame personnel dans le cœur de tous les Français après la mort héroique du Lieutenant-Colonel Arnaud Beltrame, vient aussi le temps des considérations stratégiques, tactiques et opérationnelles.

Pour gagner en efficacité, l’Etat doit augmenter sensiblement ses capacités d’analyse du renseignement. Ceci doit s’accompagner d’un véritable bond en termes de capacités opérationnelles afin qu’un individu hostile puisse faire l’objet d’un traitement extrêmement rapide dès lors que le service en charge de sa surveillance estime qu’il serait en mesure ou en volonté de mener une action de nature terroriste.

En effet, l’écrasante majorité des individus ayant commis des infractions terroristes ces dernières années était dûment fichée et identifiée par les services de renseignement. Le problème ne réside donc pas dans le renseignement stricto sensu puisqu’on le constate, le travail est fait et même très bien fait.

Il réside bien plus dans le manque de moyens face à une menace protéiforme, juridiquement insaisissable et temporellement imprévisible. Face à l’impossibilité matérielle et humaine de pouvoir surveiller tous les individus hostiles, chanceux celui qui aurait déjà une solution viable à long terme – en l’état actuel des circonstances politiques et de la loi – pour réduire nettement la potentialité terroriste.

Toutefois, peut-être faut-il déjà tout simplement appliquer le plus sévèrement possible les lois existantes qu’elles concernent les peines prononcées ou le séjour illégal sur le territoire national. Peut-être aussi faut-il renforcer l’Etat de droit en munissant l’Etat de capacités opérationnelles intérieures dont l’action, sans publicité, viserait à porter des dommages irréparables à la cause terroriste.

Les « services secrets » existent exactement pour cela : si la branche analyse requiert un renforcement significatif, la branche opérationnelle doit employer toute la palette d’options disponibles pour protéger les Français. Emmanuel Macron est président de la République et cette décision lui revient, elle est conforme à l’Etat de droit et ne contredit pas les engagements légaux et internationaux de la France.

Détermination et sang-froid doivent guider l’action de l’Etat, et cette capacité d’action ne doit donc pas rester inemployée. C’est le prix à payer pour sauvegarder la République des dégâts dramatiques qu’occasionnerait une confrontation intérieure, la « conflagration » tant souhaitée par l’ennemi et qui s’approche irrémédiablement à force d’attentats.

Auteur : Charles Rault

Charles Rault est spécialiste de l'information, fondateur de Le Politique.

Une réflexion sur « Terrorisme islamiste : Pour vaincre, l’action opérationnelle de l’Etat de droit »

  1. OUi commençons par mieux contrôler nos frontières. qui sont des passoires….c’est souvent dit …..mais jamais appliqué.IL faut rétablir les contrôles d’urgence.,de vrais contrôles..nous sommes menaçés…L’Europe aussi…
    Ne plus délivrer la nationalité française a n’importe qui également,c’est une honte de la donner a des gens fichés S(voir Trèbes)…. ….et surtout remettre l’ordre républicain dans les cités “chaudes” ou les trafics en tous genres pullulent…..et ou les possibilités de radicalisation sont nombreuses……il faut avoir le courage d’y aller et surtout d’appliquer les lois en vigueur..
    Trouve t’on normal que dans certaines cités de Marseille les transporteurs doivent payer un droit d’entrée pour livrer dans ces cités, et certains jours seulement, selon des règles édictées par des bandes organisées qui se moquent totalement du pays où ils sont,en core plus des autorités locales.. ..bénéficiant d’une impunité coupable…Quant à la drogue elle circule largement avec des mineurs comme complices….Le silence s’applique ..le DROIT est bafoué ,l’autorité de l’Etat également …et le gouvernement regarde ailleurs… les forces de l’ordre obéissant a des ordres de repli permanent…dans ces cités.
    ET que dire des fichiers S? On surveille…on voit le résultat…il y en a trop? Alors il n’y a pas trente-six méthodes…mais voilà on répéte sans cesse la même chose mais rien ne bouge vraiment!
    Faudra -t’il encore beaucoup d’attentats,de morts innocents ,pour décider nos responsables à exercer courageusement le mandat qui leur a été confié par le peuple..n’en déplaise à certains.
    Ne soyons plus laxistes et mettons de l’ordre dans la maison France…Personne n’est obligé de rester vivre chez nous si notre droit,nos us et coutumes ne conviennent pas ..le Monde est srand et chacun peut y trouver sa place…Les délinquants récidivistes étrangers doivent être systématiquement renvoyés dans leur pays d’origine ..nos prisons seraient moins garnies…Faire preuve de fermeté n’est pas faire preuve d’inhumanité….mais voilà l’ordre n’est plus au goût du jour..le désordre le remplace…et nous sommes revenus loin en arrière..L’avenir est bien sombre si nous les citoyens ne réagissons pas…pire notre civilisation est menaçée….cela fait sourire certains mais la réalité est implacable…nous venons encore d’en avoir un exemple….un de plus…un de trop!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *