Mireille Knoll : Un autre attentat islamiste a-t-il eu lieu à Paris vendredi ?



Le caractère antisémite de l’assassinat ne laisserait guère de doutes à la lecture des informations disponibles jusqu’à maintenant et relatives à l’enquête en flagrance pour meurtre confiée aux policiers du 2e district de police judiciaire (DPJ).

A peine quelques heures après l’attaque terroriste islamiste perpétrée à Carcassonne puis Trèbes le vendredi 23 mars 2018, Mireille Knoll, âgée de 85 ans et rescapée de la rafle du Vel d’Hiv, a été assassinée poignardée onze fois et brûlée dans l’incendie volontaire de son appartement du 11ème arrondissement de Paris.

Cet « assassinat barbare », selon le député Meyer Habib (1=, rappelle celui de Sarah Halimi, une femme juive de 65 ans assassinée aux cris de « Allahou Akbar » à quelques rues près dans le quartier de Belleville le 4 avril 2017. Des faits atroces dont on peine à croire qu’ils se déroulent en plein Paris, au 21ème siècle.

Les faits commis dans le sud de la France auraient-ils incité le meurtrier de 35 ans à assassiner sa voisine qu’il connaissait de longue date ? La question se pose, estiment un nombre significatif d’internautes. Trois jours après les faits, au parquet de Paris, on « n’écarte aucune hypothèse ».

On apprend qu’avant ce meurtre, une “main courante” avait été déposée ! (2) Mireille Knoll indiquant que son voisin menaçait de la “brûler”. Cela prouve une fois de plus qu’Emmanuel Macron et son gouvernement sont totalement dépassés par l’islamisme. C’est la “tactique de débordement.”

Notes

(1)

(2)

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *