Taxe foncière, Redevance… Ces sujets brûlants ignorés par Gérald Darmanin



En deux heures et cinquante-cinq minutes de prime time dans L’Emission politique sur la chaîne de service public France 2, le ministre de l’Action et des comptes publics a principalement parlé de lui, des bienfaits supposés de la suppression de la taxe d’habitation et des statuts dans la fonction publique.

Face à la plaidoirie de Gérald Darmanin affirmant que la suppression de la taxe d’habitation augmente le pouvoir d’achat, la présentatrice Léa Salamé n’avait manifestement pas additionné au préalable le supposé pouvoir d’achat en plus (+400€ présumés par an) et le pouvoir d’achat en moins occasionné par :

  • La hausse de la CSG,
  • La hausse vertigineuse des taxes sur les carburants (+680€ par ménage par an en 2020),
  • La hausse des prix des mutuelles suite aux déremboursements de plus en plus nombreux de la sécurité sociale,
  • La hausse astronomique des taxes sur les résidences secondaires et abris de jardin,
  • La hausse des tarifs d’électricité, du gaz, de l’eau et des assurances,
  • La hausse du prix du contrôle technique.

Le résultat, vous l’aurez compris, paraît tout à fait négatif et affirmer que le pouvoir d’achat augmente relève donc actuellement au mieux d’une grave lacune en mathématiques élémentaires.

Aussi a-t-elle avec son équipe oublié d’aborder deux sujets brûlants à savoir la refonte possible de la taxe foncière dont les quotidiens n’ont commencé à parler que la semaine dernière après que Le Politique ait insisté depuis mars 2017 sur ce sujet.

Vous trouverez comme preuves les captures d’écran ci-dessous puisque quelques militants d’En Marche, nous niant tout droit au simple débat d’idées, continuent à expliquer que nous racontons des mensonges. Pour en savoir plus à ce sujet, cliquez ici.

Ensuite, la future redevance « connectée » qui pourrait remplacer la redevance TV et qui concernera tout le monde puisqu’elle touchera aussi bien votre téléviseur que votre tablette par exemple. Pour en savoir plus à ce sujet, cliquez ici.

Pour conclure, pas un mot n’a été dit de la détresse d’un nombre significatif de maires et de collectivités locales face à la baisse drastique des dotations et à leur pénurie de moyens en corollaire de la suppression de la taxe d’habitation.

En termes de qualité d’information, beaucoup serait à redire malheureusement puisque des sujets essentiels pour l’avenir économique et fiscal des Français n’ont pas été abordés.

Il est bien difficile après cela de plaider la « neutralité » du service audiovisuel public quand on compare au traitement autrement plus sévère et tatillon réservé aux personnalités politiques qui n’appartiennent pas à la majorité présidentielle d’Emmanuel Macron.

Sources

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *