Pour le FN, le métro parisien est devenu un « véritable coupe-gorge »



« Le drame a été évité de peu, » explique dans un communiqué Wallerand de Saint Just, président du groupe Front National (FN) à la région Ile-de-France. En toile de fond une agression à l’arme blanche – au cutter – extrêmement violente sur la ligne du 5 du métro parisien le 13 mars 2018.

En cause, « un individu fumant dans la rame qui n’a pas apprécié qu’un agent de la RATP lui fasse remarquer que cela était interdit. » Toujours en fuite, cet individu se serait alors mis à attaquer toute autre personne à proximité, occasionnant un mouvement de panique et de graves blessures chez trois d’entre elle.

Dénonçant des couloirs de métro qui deviennent de « véritable coupe-gorges », Wallerand de Saint Just demande la présence d’agents de sécurité armés dans chaque station, ou au moins dans celles évaluées comme sensibles. « Il en va de la responsabilité de la présidente (de région) Valérie Pécresse, » insiste-t-il.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *