En Marche vers la nouvelle ORTF avec Bertrand Delais ?



La majorité des médias n’est apparemment pas encore assez « progressiste » ou plutôt assez « pro-Macron » si l’on en croit la dernière nomination en date de l’exécutif présidentiel. Bertrand Delais, présumé proche d’Emmanuel Macron sur lequel il a réalisé deux documentaires, a été choisi par 12 voix, une contre et une abstention pour prendre la direction de la chaîne La Chaîne Parlementaire (LCP).

Il était concurrencé par Marie-Eve Malouines, candidate à sa propre succession et par Thierry Guerrier, un journaliste réputé. Si l’on convient que LCP tout comme sa consoeur Public Sénat est une chaîne utile, intéressante et même parfois passionnante, on peut déplorer que cette nomination ait été une nouvelle occasion manquée d’insuffler quelque diversité politique – surtout de droite – au sein des médias, plus encore dans le service public.

Pour le porte-parole de la France Insoumise (FI) Alexis Corbière, pourtant pas de droite, Bertrand Delais est « un hagiographe du président (qui) ne garantira pas l’indépendance du parlement. » Pour beaucoup d’autres, c’est un retour à l’ « ORTF », une accusation qui revient régulièrement dès qu’une nomination intervient dans les médias publics.

Souhaitons tout de même à Bertrand Delais de réussir la mission qui lui a été confiée en espérant qu’il comprendra l’absolue nécessité que la droite soit véritablement représentée dans les médias, et non plus seulement caricaturée.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *