Des parents en colère contre la proposition de loi anti-fessées



Maud Petit (Modem) et 32 de ses collègues députés ont déposé une proposition de loi afin d’interdire toute violence éducative ordinaire (VEO) contre les enfants : fessée, gifles ou même le fameux – et terrifiant – « martinet » par exemple. Les premières réactions de parents à cette annonce sont cinglantes.

Non seulement une majorité estime que l’Etat n’a pas à intervenir dans leur vie de famille et dans l’éducation de leurs progénitures mais surtout ils estiment comme « normal » voire nécessaire ce type de procédés afin de rappeler leur enfant à l’ordre. « On est pas traumatisé parce qu’on a reçu une tape sur les fesses, » explique Michèle en commentaire sur Facebook d’un premier article de Le Politique sur ce sujet.

« De toute façon, bientôt la Charia, alors les fessées » enchérit Pierre tandis que Lina nuance en indiquant que « certains parents laxistes font de leurs enfants des délinquants ». Pour résumer le point de vue de ces parents, une fessée ou une gifle ne serait pas comparable à de la maltraitance et ne ferait pas toujours de mal surtout s’il s’agit de « recadrer un enfant » ou de le remettre « dans le droit chemin ».

Considérant que l’état actuel de la société dans laquelle l’insécurité et l’incivilité ont augmenté sensiblement est mauvais, beaucoup estiment que plus de sévérité permettrait justement de lutter contre « le laxisme qui pourrit tout ». En Bref, bien des parents vivent cette proposition de loi comme une ingérence inadmissible et insistent sur le fait qu’avant de traiter de choses qui ne le regardent pas, l’Etat a beaucoup d’autres choses à faire.

« Pas de gifle ni de fessée aux grands enfants qui nous dirigent ? Dommage ! » conclut Jean-Louis.

Notes du 26 mars 2018

Suite à une vague de connexions simultanées depuis une même page Facebook ayant occasionné un grand nombre de votes “oui” – environ 260 votes selon le log, le résultat du vote internet ci-dessous a gravement perdu en pertinence. Quant à ceux qui critiquent Le Politique, qu’ils sachent que les citations ne sont pas les nôtres mais celles de parents qui ont réagi à un précédent article qui présentait la proposition de loi, d’où l’usage des guillemets. De même que lorsqu’une publication cite Marine Le Pen, cela ne veut pas dire que ladite publication est Marine Le Pen et vice-versa.

Sorry, there are no polls available at the moment.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

24 réflexions sur « Des parents en colère contre la proposition de loi anti-fessées »

  1. Comment écrire qu’une majorité de parents sont contre alors que votre sondage prouve le contraire ? C’est pas logique … de plus le travail d’un journaliste et de donner un informations juste sans, normalement, de partie pris ce qui n’est pas le cas ici. De plus dans votre article, faux et infondée, vous confondez l’éducation bienveillante et le laxisme qui sont deux choses totalement a l’opposé l’une de l’autre alors avant d’écrire de la merde merce de faire des recherches … remarques cet article a bien était validée par une équipe et un rédacteur en chef … BRAVO À L’ÉQUIPE

    1. Au moment où cet article a été écrit, oui une majorité de parents se disait contre cette proposition de loi sur les réseaux sociaux. Ensuite, nous avons noté hier un pic important de votes OUI concentrés depuis un même lieu de réseaux sociaux, ce qui a profondément modifié la réalité du vote qui sera donc probablement invalidé pour scrutin insincère – le log est très clair et montre bien un amas de connexions simultanées depuis une même page Facebook. Enfin, ce que vous lisez dans cet article n’est pas l’avis de Le Politique mais celui que nous ont exprimé des parents. Ne confondez donc pas opinion de nos lecteurs et la nôtre. Quant à la “merde”, nous vous renvoyons le compliment.

      1. Bonjour,
        Donc si on prend connaissance de votre sondage depuis une page qui est très suivie et que l’on décide de s’exprimer pour cette loi en qualité de parent notre opinion fausse le sondage.
        J’avoue ne pas bien comprendre car ce n’est pas une page ou une même personne qui a voté maintes fois simplement des personnes qui en ayant eu connaissance ont choisi de voter pour exprimer leur opinion et montrer que non ce n’est pas forcément la majorité des parents qui sont contre cette loi.
        Mais n’est pas ça justement un sondage prendre en compte toutes les opinions.
        De plus pour ma part je le fais sans aucune connotations politiques.
        Personnellement je trouve cette loi importante pas pour punir ou juger ou critiquer les parents mais pour simplement marquer dans la loi une chose essentielle: les enfants sont des êtres humains à part entière qui ont le droit à leur intégrité psychique et physique au même titre que les adultes.
        Est-ce qu’ils n’ont pas le même droit de ne pas craindre d’être taper s’ils enfreignent une règle ou commettent une erreur ? Est-ce qu’on le tolère pour les adultes? Est ce que l’on trouve ça éducatif? Non alors pourquoi ce le serait pour les enfants il faudra qu’on m’explique un jour quels sont les critères exactes pour que l’on passe pour un même acte sur 2 êtres humains de quelque d’éducatif à quelque d’agressif? Et ce que celapeut apprendre mis à part qu’on peut régler les conflits par la violence.
        Merci et bonne journée

        1. Merci de votre commentaire et de votre opinion que nous prenons en compte. Nous allons voir comment traiter les résultats de la question internet le plus justement possible. Nous vous souhaitons une bonne journée, bien à vous.

  2. Alors comme plusieurs personnes ont voté “oui”, à partir d une même page, ces “oui” ne peuvent pas être pris en compte donc ?
    Vous êtes déçus de la tendance du sondage?!
    J avoue que je ne comprend pas trop…

    1. Merci de votre commentaire. En fait cela n’a rien à voir avec la “tendance du sondage” mais plus avec le fait que beaucoup de votes viennent depuis une page Facebook spécifique. Nous n’avons pas encore défini exactement comment traiter ces résultats le plus justement possible. Nous prenons en compte votre remarque et vous en remercions.

      1. Si vous faites un sondage sur les abbatoirs en effet les défenseurs de la cause animale inscrits sur un groupe de défense des animaux vont voter en masse, si vous faites un sondage sur Macron, il y a de fortes chances aussi sue les militants se relaient l’information via facebook, etc etc,… La société se modifie, le monde évolue, le regard que l’on a sur les enfants change, peut-être le moment pour vous de faire de vraies recherches à ce sujet, apprendre les differences entre éducation bienveillante et laxisme, comprendre cette loi et ce qu’elle contient etc…

  3. Bonjour,

    Ok. Je prends note des avis de ces personnes. Quels sont les arguments des personnes qui sont pour la proposition de loi ?
    Votre article n’est pas pertinent.

  4. Je suis pour cette loi pour les même raisons citées ci-dessus… Les enfants ont le droit de grandit sans être violenté sous couvert d’éducation. L’éducation peut être non violente. Mais pas laxiste non plus… D’où l’importance de connaître la définition de chacun des mots… J’ai voté pour , mon mari aussi moi via la fameuse page Facebook , mon mari via mon partage sur ma propre page… Prendre en compte nos votes montreraî votre impartialité….?

    1. Merci de votre commentaire. Nous essaierons de compléter prochainement l’article avec les arguments de ceux qui sont pour la loi afin que chaque partie soit mieux représentée. Bonne journée.

  5. Je fais partie des personnes qui ont voté oui après avoir vu le lien sur la fameuse page FB. Je trouve plutôt rassurant que lepolitique ait pris en considération ces votes venant d’un même endroit. Ça prouve leur sérieux. Ensuite, ce n’est pas simplement une attaque de “Deny of service”, ce sont bien des personnes individuelles qui sont pour cette loi qui s’expriment.
    Concernant l’article, il aurait été juste de mettre aussi des textes de personnes expliquant pourquoi cette loi est utile.

  6. Beaucoup pensent à tord qu’il n’y a pas de lien entre gifle et fessées et la maltraitance. Et bien moi, je vous diq que si. Réfléchissez un peu du point de vue du maltraitant envers son enfant. Pourquoi est il maltraitant? Quelles sont les raisons pour laquelle un parent peut il être maltraitant ? Car il pense, comme ceux qui estiment avoir besoin de recourir à la fessée, que c’est un moyen pour recadrer son enfant. Les enfants maltraités le sont très souvent suite à un comportement qui déplaît à l’adulte, l’adulte pense à tord que l’enfant doit être dompté, doit obéir et non pas apprendre à penser par lui même. Où mettez vous la limite entre ce que vous nommez une “simple” gifle et la maltraitance ? Le nombre de coups reçu ? La force avec laquelle on frappe son enfant ? Je vous en prie, vous qui pensez que votre enfant vous appartient, qu’il faut le dresser, un enfant n’appartient qu’à lui même, un enfant est un humain comme nous, un futur adulte, comment voudriez vous qu’il grandisse? Est il mieux d’apprendre à faire ses propres choix, de penser par soit même? Ou est il mieux d’apprendre à obéir aveuglément sans se poser de question et de suivre le mouvement comme un mouton?

  7. Bonjour, je suis la personne à l’origine du partage sur la “fameuse” page… Pourquoi nous donner la possibilité de partager si vous ne tenez pas compte des votes issus de ces partages ? Je suis membre de l’association StopVEO, Enfance sans violences, cette association millite contre les violences éducatives ordinaires. Contrairement au propos que vous avez recueilli pour votre article, je pense que chaque enfant a droit au respect de son intégrité physique et mentale. Je vous invite à visiter notre site pour un éventuel future article. Cdt http://stopveo.org/

    1. Bonjour Madame et merci pour votre commentaire. Nous irons lire attentivement les informations de votre site internet. Quant aux votes, lorsque l’on identifie un pic de votes simultanés avec la même origine virtuelle, on s’interroge forcément sur la crédibilité des votes. Pour autant, cela ne veut pas dire que nous n’allons pas les prendre en compte puisque vous nous informez que ce sont des votes individuels – ce que nous vérifierons via le log. Nous prenons donc vos remarques dûment en compte et vous en remercions. En vous souhaitant une bonne journée, Le Politique.

    1. Bonjour, voici le lien du premier article qui a suscité les commentaires Facebook et/ou reçus par e-mail et que nous avons cités dans le deuxième article. Vous constaterez que cet article était neutre. Bonne journée 🙂

      1. merci. Oui en effet cet article n’était pas dirigé. Néanmoins, je ne vois pas les commentaires cités plus haut. Peut être les avez vous tous reçu sous forme de mails..

        1. Une part significative des commentaires cités sont issus de commentaires postés sur Facebook dans des groupes de discussion politique où l’article a été partagé. Nous ferons de même prochainement pour les commentaires présentant une opinion nuancée voire inverse.

  8. ok, il est important je pense que les sources soient citées .
    De plus, je suis ravie de voir que le partage de cet “article” ai pu permettre de démontrer par le biais de votre sondage que des parents sont aussi POUR la proposition de loi anti-fessées.
    Il pourrait être intéressant de publier un article qui explique en quoi le Violences Éducatives Ordinaires sont dangereuses pour le développement de l’enfant ( études scientifiques à l’appui bien sûr )
    Cdlt

  9. Je trouve le dernier paragraphe de votre article disant que le sondage est faussé grandement problématique.
    Si les gens qui sont contre cette loi ne s’intéressent pas à votre article ce n’est quand même pas de la faute de ceux qui ont voté. Peut être que ces gens ont tout bêtement pas la courage de soutenir leur opinion ou bien ils s’en fichent. Quoi qu’il en soit ils décident de s’abstenir en ne partageant pas votre article et en ne votant pas, c’est leur choix. Si on devait remettre en questions des votes parce qu’il y a trop d’abstention par un camp ou un autre nous n’aurions actuellement pas de gouvernement….

  10. Cet afflux de connexions et de votes en faveur de l’abolition de la VEO montre surtout que de plus en plus de parents s’informent et s’organisent pour militer pour ce qu’ils estiment important pour l’avenir de leurs enfants.
    En l’occurence la lutte contre la VEO est une vraie prise de conscience et de position contre ce qui était admis comme du bon sens dans notre pays jusqu’il y a peu de temps.
    Ne pas souhaiter utiliser la menace, le chantage, l’humiliation et la peur pour élever ses enfants n’est pas un choix facile, il s’agit de considérer l’éducation non pas comme un conditionnement pavlovien mais comme un éveil de la conscience et de la responsabilité de chaque individu dès son plus jeune âge. Il n’est nullement question d’être laxiste : il est tout à fait possible de mettre des limites à un enfant sans recourir à la fessée. Il est vrai par contre que cela demande beaucoup plus d’énergie, de disponibilité et de réflexion que d’utiliser le conditionnement qui rend les enfants silencieux et faciles à vivre.
    Toute cette énergie mobilisée : le contraire du laxisme donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *