Annonces nucléaires de Vladimir Poutine, qu’en retenir ? (2/3)



< Lisez la première partie.

Par le dévoilement d’une panoplie aussi vaste de nouveaux armements, supposés à la pointe de la technologie, Vladimir Poutine s’inscrit dans une démarche relativement inhabituelle qui pourrait traduire un sentiment d’insécurité élevé et par conséquent la nécessité pour lui d’avertir que toute avancée ultérieure de la part d’adversaires sera traitée avec rigueur et détermination.

N’ignorons pas non plus que le président russe est en campagne électorale en vue de sa réélection et qu’il est toujours opportun de rappeler les menaces et d’unifier le peuple au moment où l’on souhaite être reconduit. Enfin, l’idée de Vladimir Poutine selon laquelle un monde sans la Russie n’existerait tout simplement plus vise à insister sur son accord éthique et pratique à user du feu nucléaire si nécessaire, en cas de défense uniquement selon la doctrine militaire russe.

La posture nucléaire russe réaffirmée sur un ton inédit depuis le début des années 1980 répond notamment à la mise à jour de la doctrine nucléaire américaine qui ferait la part belle au déploiement d’armes atomiques présumées « de théâtre » dans des régions extérieures aux Etats-Unis, principalement en Europe et possiblement aussi en Asie.

En sus des contextes ukrainien et syrien, la continuation des sanctions économiques et d’une stratégie d’ensemble « dure » des Etats-Unis contre la Russie a déçu jusqu’à maintenant les espoirs de Vladimir Poutine d’obtenir une inflexion notable de la part de Donald Trump qui, sur ce sujet hautement sensible, s’en est strictement tenu aux recommandations de son état-major militaire et du Pentagone.

> Lisez la troisième partie.

Cliquez ici pour soutenir les publications de Le Politique.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *