Bernard Carayon dénonce la « brutalité » d’Emmanuel Macron



L’élection de Laurent Wauquiez à la présidence des Républicains (LR) en décembre dernier n’a certainement pas éteint tous les feux de la division entre les « ténors » mais elle a sonné le début d’une nouvelle dynamique politique, surtout parmi les militants et les sympathisants.

Après la dépression consécutive aux défaites de la présidentielle et des législatives, le traitement Wauquiez semble déjà avoir quelque effet sur cette grande droite, malade d’être majoritaire dans les idées mais privée d’alternance au sommet.

Parmi les avocats de « la droite de retour » trouve-t-on Bernard Carayon, maire de Lavaur et ancien député UMP pendant quinze ans qui, dans une interview accordée à Le Politique, exprime sa confiance en la capacité de Laurent Wauquiez d’insuffler la « rupture avec le système » et dénonce « la vraie brutalité » d’Emmanuel Macron.

Les « bien-pensants se sont effarouchés avec beaucoup d’hypocrisie des propos libres d’un homme libre, » dit-il concernant Laurent Wauquiez.

Quant à Emmanuel Macron, « il traite par le mépris les Français des couches populaires, » explique Bernard Carayon, également maître de conférences à Sciences Po, qui précise que la « vraie brutalité » consiste à « assommer de nouveaux impôts et de nouvelles charges ceux qui ont été déjà étrillés sous François Hollande alors qu’on allège l’ISF pour les plus riches. »

De ces mots déduit-on que la météo est de moins en moins clémente sur Terre pour Jupiter.

Lisez aussi : Bernard Carayon : « La vraie brutalité c’est Emmanuel Macron, président des bien-pensants »

Lisez aussi : Laurent Wauquiez : « Emmanuel Macron ne porte aucune vision pour la France, il est muet! »

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *