Suppression de la taxe d’habitation, entre angoisse et déception



« A quoi ça sert de gagner d’un côté ce que l’on paye finalement d’un autre, et plus encore ? » peut-on résumer à partir des messages et commentaires postés par nos lecteurs.

Chez les retraités surtout, mais aussi chez tous les Français, croît le doute quant à la capacité d’Emmanuel Macron et d’Edouard Philippe de concrétiser leurs promesses électorales. Déjà ont-ils abandonné leur projet impossible à financer « d’assurance-chômage pour tous » mais s’ajoute désormais l’angoisse que leur promesse de supprimer la taxe d’habitation d’ici 2020 connaisse le même sort.

Du côté des élus locaux, c’est plutôt une plongée dans l’inconnu dont certains craignent qu’elle ne finisse en voyage au bout de l’enfer, « sauf qu’en l’occurrence le chevreuil, ça risque d’être nous » s’exclame-t-on dans une analogie avec le film de Michael Cimino sorti en salles en 1979.

La hausse sensible du prix à la pompe – diesel comme essence – et la flambée de la taxe sur les résidences secondaires annoncent d’autres développements inquiétants puisqu’en fait d’économies promises par Emmanuel Macron se profile une dette publique encore alourdie pour l’année 2018.

« Comment compte-t-il compenser et avec quoi donc ? A Bercy, ils disent que c’est la responsabilité des collectivités locales mais au final, on paye tous plus cher pour avoir moins, » insiste un autre lecteur. Il est peu de dire que la « Macronmania » semble avoir déjà quelque plomb dans l’aile.

Lisez aussi : En Marche vers la « super-taxe foncière » variable !

Lisez aussi : Catastrophe fiscale en vue pour Macron et la taxe d’habitation ?

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *