Chômage, croissance, diplomatie : Trump dégoûte Macron et Merkel



Même le précédent président de la République François Hollande – pourtant dûment informé de nos analyses à l’époque – n’avait pas cru à l’élection de Donald Trump au point de n’avoir préparé qu’une lettre de félicitations pour sa rivale Hillary Clinton. Depuis, que n’a-t-on lu sur Donald Trump dans la presse française et européenne.

Se rattrapant d’un diagnostic totalement erroné, les « spécialistes » médiatiques des Etats-Unis dont la plupart ne sont probablement jamais allés plus loin que Manhattan affirmaient que l’élection de Donald Trump mènerait au cataclysme économique et qu’il serait de toute façon destitué d’ici un an.

Plus d’un an plus tard et conformément à leurs « compétences », lesdits spécialistes se sont comme d’habitude totalement trompés. Donald Trump est non seulement toujours président des Etats-Unis mais surtout le chômage est à un plus bas depuis 1969, oui… 1969 soit un record vieux de 49 ans (1), la croissance économique est solide et plus de la moitié des américains sont globalement satisfaits bien que légitimement critiques sur la personnalité du président (2).

Ecrasant tant Emmanuel Macron qu’Angela Merkel en popularité, en croissance économique et en attractivité, « le clown qui ne serait jamais élu » s’avère plus efficace dirigeant politique qu’eux. Pire, Donald Trump fait ce pour quoi il a été élu, contredisant profondément le principe élémentaire de la politique européenne se résumant à promettre pour faire exactement l’inverse, et surtout l’inverse du bon sens.

Les américains, dont de très nombreux immigrés légaux, souhaitent le renvoi des immigrés illégaux. Cauchemar pour Macron et Merkel, Trump l’avait promis et agit sur ce sujet sensible. Pire encore et à rebours des condamnations cinglantes, Trump a émis des propositions sur le contrôle des ventes d’armes individuelles que Barack Obama n’a jamais proposé lui-même et ne fut jamais critiqué pour autant.

Pour résumer, que l’on apprécie ou que l’on déteste Donald Trump, force est de constater qu’il continue à déjouer tous les pronostics de ceux qui ne voient jamais rien chez eux et qui, avec 10% de chômage, des moyens militaires réduits au minimum et des frontières grandes ouvertes, donnent des leçons à la première puissance mondiale en situation de plein-emploi.

(1) Le nouveau record établi par Donald Trump est encore plus vrai concernant les afro-américains dont le taux d’emploi n’a jamais été aussi élevé. Nombreux sont d’ailleurs ceux qui affirment que Trump a plus fait pour eux en un an que Barack Obama en huit ans, encore faut-il que les « spécialistes » médiatiques aillent les rencontrer et prennent le temps de discuter avec eux.

(2) Donald Trump est actuellement plus populaire que Barack Obama au même moment dans leurs mandats respectifs.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *