Des immigrés clandestins arrêtés par centaines à San Francisco et ailleurs



Le débat sur l’immigration continue de faire rage aux Etats-Unis où la ligne « dure » adoptée par Donald Trump – et qu’il avait promise avant son élection – continue à agiter le parti démocrate d’Hillary Clinton et les stars d’Hollywood bien déterminés à l’empêcher de mener sa politique.

Mais fort d’un soutien majoritaire de l’opinion publique américaine sur cette question sensible, Donald Trump passe désormais aux actes après avoir menacé les « villes sanctuaires » et l’état de Californie de les priver de l’aide des services de l’immigration (ICE) à cause d’un « manque flagrant de coopération de leur part. »

Alors que plusieurs maires de ces villes telle Oakland ont prévenu d’une action imminente de l’ICE, des opérations d’arrestation d’individus en situation irrégulière ont commencé notamment dans la baie de San Francisco où près de 150 personnes auraient été appréhendées et mises en détention.

L’ICE a précisé qu’environ la moitié d’entre elles seraient connues des services de police et de justice pour divers crimes et délits, citant l’exemple d’un citoyen mexicain de 38 ans qui en 18 années de présence en Californie aurait accumulé des condamnations pour 15 ans de prison.

Pour l’ICE qui répond aux ordres de l’administration fédérale, elle-même sous l’autorité du Congrès à majorité Républicaine et de la Maison Blanche, la présence de cet individu sur le sol américain n’est plus souhaitée et son expulsion devrait intervenir rapidement.

Récemment, le directeur par interim de l’ICE, Thomas Homan, répondant aux critiques d’élus démocrates californiens l’accusant d’organiser « des rafles », indiquait n’appliquer que des lois qu’ils avaient eux-mêmes votées.

Auteur : Le Politique

Le Politique publie divers articles destinés à susciter le débat politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *